Un nouvel espace d’entreposage pour Moisson Mauricie-Centre-du-Québec

Par Geneviève Beaulieu-Veilleux, Initiative de journalisme local

Un nouvel espace d’entreposage pour Moisson Mauricie-Centre-du-Québec
On retrouve Geneviève Marchand, ainsi que Monique Trépanier, respectivement directrice adjointe et directrice générale de Moisson Mauricie-Centre-du-Québec au sein de l'espace d'entreposage actuel, devenu trop petit pour les besoins de l'organisme.  (Photo : Stéphane Lessard)

L’équipe de Moisson Mauricie-Centre-du-Québec pourra bientôt compter sur un nouveau bâtiment offrant plus d’espace pour l’entreposage de denrées alimentaires. Grâce à une aide financière de 225 000 $ du gouvernement provincial permettant d’acquérir et d’aménager un espace plus vaste, l’organisme sera en mesure de répondre plus adéquatement aux besoins grandissants de ses usagers.

Le bâtiment en question n’est pas inconnu à l’équipe de Moisson Mauricie-Centre-du-Québec, alors qu’il a déjà servi à abriter une partie des opérations jusqu’en 2013. Il s’agit du 630, rue Poisson à Trois-Rivières. La réflexion d’agrandir l’espace était dans les conversations depuis près de deux ans déjà. Une fois certaines rénovations complétées, le bâtiment devrait pouvoir servir à l’entreposage des denrées vers la fin août.

« On a utilisé notre local d’entreposage actuel à sa limite en agrandissant par en dedans. On a éliminé les bureaux, retiré les frigos, etc. », résume Jean Pellerin, président du conseil d’administration de Moisson Mauricie-Centre-du-Québec. 

L’équipe a même loué un espace pour compenser la superficie manquante. Cependant, les demandes d’aide alimentaire augmentant, cet ajustement provisoire ne tenait plus la route. Avec l’aide financière du provincial, l’acquisition de la bâtisse tombe vraiment à point et permettra d’augmenter la superficie de 7000 pieds carrés. 

C’est le député de Trois-Rivières Jean Boulet qui en a récemment fait l’annonce au nom du ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation André Lamontagne. L’enveloppe de 225 000 $ servira à l’acquisition et l’aménagement du nouveau bâtiment. La somme est issue du programme des infrastructures du réseau des Banques alimentaires du Québec et a pour objectif de permettre les investissements les plus urgents et de poser un diagnostic des besoins en infrastructures.

« Ce nouveau projet est attendu depuis de nombreuses années par l’équipe de Moisson MCDQ. Notre gouvernement a toujours été sensible à mieux outiller les banques alimentaires, et je suis un ardent promoteur de celles-ci. Elles répondent à des besoins élémentaires bien présents particulièrement dans le contexte actuel et dont personne n’est à l’abri. Je suis fier des investissements pour continuer d’améliorer les services de l’organisation et notre tissu social en Mauricie et au Centre-du-Québec », a affirmé Jean Boulet, ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, ministre de l’Immigration, de la francisation et de l’Intégration, ainsi que député de Trois-Rivières et ministre responsable de la région de la Mauricie.

Une nouvelle adresse qui facilitera les opérations

« Le nouvel emplacement est bien situé, il se trouve à mi-chemin entre nos deux autres points de service. On songe même à revoir certaines de nos opérations pour les localiser dans ce nouvel espace », ajoute Jean Pellerin. L’aide du gouvernement permet la réalisation de l’agrandissement puisque le montant alloué absorbe 70% du coût total prévu qui oscille entre 325 000$ et 350 000$. 

Comme le manque d’infrastructures d’entreposage représente l’un des principaux obstacles à l’accroissement des services fournis, le programme gouvernemental soutient l’organisme dans ses projets d’achat d’équipement (réfrigération et congélation) ou de construction (réaménagement et agrandissement de locaux ou de lieux d’entreposage).

Moisson Mauricie–Centre-du-Québec pourra ainsi récupérer et distribuer plus de denrées aux personnes qui ont recours à l’aide alimentaire. En plus de lutter contre l’insécurité alimentaire et la pauvreté, le réseau contribue fortement à la réduction du gaspillage alimentaire. « Avec la hausse des prix que l’on observe, on s’attend à ce que la demande pour l’aide alimentaire continue d’augmenter. On vise aussi à offrir l’aide alimentaire d’urgence à ce nouvel espace de la rue Poisson », précise le président du CA de l’organisme. Selon des chiffres récents, la demande en aide alimentaire a bondi de 30% dans les derniers mois. 

Le Nouvelliste

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires