Un autre dynamitage raté dans une carrière de Disraeli

Un autre dynamitage raté dans une carrière de Disraeli
L'an dernier

Les policiers de la Sûreté du Québec des Appalaches ont ouvert une enquête en lien avec une opération de dynamitage qui a mal tourné peu après 15 h, hier, dans une carrière située sur le territoire de Disraeli Paroisse.

Il s’agit du deuxième événement du genre à survenir à cet endroit en un peu plus d’un an. Cette carrière est la propriété de l’entreprise Excavations Marchand et fils de Victoriaville. Elle exploite le granit qui se trouve près du lac de l’Est, non loin du secteur urbain de la municipalité de Saint-Joseph-de-Coleraine.

La Sûreté du Québec ne rapporte toutefois aucun dommage aux résidences à proximité et personne n’aurait été blessé. L’an dernier, une importante projection de débris avait causé de nombreux dommages dans le secteur environnant de l’épicentre de l’explosion.

Les enquêteurs tenteront de comprendre les circonstances qui ont mené à cet incident afin de déterminer s’il y a eu négligence criminelle ou non. Les travailleurs qui étaient sur place seront éventuellement rencontrés. La Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST) devrait également mené son enquête.

Des mesures sévères réclamées

Le maire de la municipalité de Saint-Joseph-de-Coleraine, Gilles Gosselin, a qualifié la situation d’inacceptable. Il demande à la CSST d’imposer à l’entreprise victoriavilloise des mesures concrètes pour que cela ne se reproduise plus.

«Je pense qu’il faut procéder à une fermeture temporaire de la carrière, tant que des mesures correctives ne seront pas apportées. Si j’étais à la place des dirigeants de l’entreprise, je n’attendrais pas qu’il y ait des blessés ou des morts», a-t-il déclaré.

«Nous avons déjà à subir les conséquences de l’exploitation de cette carrière en raison de la poussière qui se dégage, même si la situation s’est améliorée cette année», a ajouté M. Gosselin qui souhaite que sa population puisse vivre en paix.

Précisons que le COURRIER FRONTENAC est toujours en attente d’un retour d’appel d’un porte-parole d’Excavations Marchand et fils.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires