Sondage : les Québécois favorables à la gratuité des vaccins

Communiqué

Sondage : les Québécois favorables à la gratuité des vaccins
(Photo : Le Canada Français - Archives)

La très forte majorité des Québécois (86%) est favorable au remboursement par le Régime d’assurance médicaments du Québec (RAMQ) de tous les vaccins actuellement payants (40%), en particulier les vaccins contre le zona (29%) et l’influenza (19%). 

C’est l’une des principales constatations d’un sondage exclusif réalisé par la firme Léger entre le 13 et le 24 mai auprès de 1209 personnes pour le compte de l’Alliance des patients pour la santé (APS) et l’Alliance des communautés culturelles pour l’égalité dans la santé et les services sociaux (ACCÉSSS).

Le sondage révèle aussi que dans 86% des ménages québécois, au moins une personne a reçu au minimum l’un des vaccins remboursés par le RAMQ offerts dans le cadre du programme québécois d’immunisation.

Interrogés sur les principales raisons de la non-vaccination des membres de leur menage, les repondants ont surtout souleve l’inutilite des vaccins à leurs yeux (38%) et le manque d’information (23%). Ce sont d’ailleurs les personnes nees à l’exterieur du Canada qui mentionnent le plus souvent le manque d’information (39%, vs 18% chez les personnes nées au Canada), alors que ce sont les hommes qui disent que c’est l’inutilite des vaccins (51%, vs 17% chez les femmes). De plus, indique le rapport de Léger, le prix de certains vaccins est un motif important de non-vaccination pour certains répondants (ou un membre de leur famille) (13%) ou pour leur(s) enfant(s) (7%).

Le président de l’APS et directeur général d’ACCÉSSS, Jérôme Di Giovanni, salue la décision rendue vendredi par le gouvernement québécois d’offrir gratuitement le vaccin contre l’influenza, du moins cette année. Cependant, il demande que cette mesure soit permanente.

Par ailleurs, Jérôme Di Giovanni souligne que le manque d’information est fréquemment soulevé par les répondants au sondage autant en ce qui concerne l’utilité des vaccins, les moyens de se les procurer ou encore la pertinence de la mise à jour du statut vaccinal. Il est d’avis qu’il faudrait « investir davantage pour informer la population, notamment les nouveaux arrivants et les communautés culturelles, sur les bienfaits de la vaccination pour se protéger soi-même, ainsi que les membres de sa famille et les autres ».

Les deux organismes demandent au ministre de la Santé et des Services sociaux de même qu’au directeur national de la santé publique d’envisager sérieusement la gratuité de tous les vaccins afin d’accroître la couverture vaccinale des Québécois et de réduire le fardeau que génèrent les conséquences de la non-vaccination sur le système de santé et de services sociaux. Un meilleur arrimage entre la santé publique et les organismes communautaires pourrait aussi permettre de mieux rejoindre les personnes issues de l’immigration.

Une étude de l’organisme CanAge en 2021 sur la vaccination contre la pneumonie, l’influenza et le zona chez les adultes au Canada démontre que le Québec est l’une des provinces ayant la moins bonne couverture vaccinale. « Les conséquences sont importantes à la fois chez les personnes non vaccinées et sur nos services médicaux », souligne monsieur Di Giovanni.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires