Services de garde éducatifs à l’enfance : le ministre Lacombe rencontre les intervenants du milieu

Par Audrey Leblanc

Services de garde éducatifs à l’enfance : le ministre Lacombe rencontre les intervenants du milieu
Le ministre de la Famille, Mathieu Lacombe, en compagnie du député Simon Allaire (Photo : Audrey Leblanc)

Le ministre de la Famille, Mathieu Lacombe, était de passage à Trois-Rivières mardi soir pour présenter aux gens du milieu de la petite enfance le plan d’action du gouvernement pour compléter le réseau des services de garde éducatifs à l’enfance dans les régions de la Mauricie et du Centre-du-Québec.

Une soixantaine de personnes ont pris part à cette rencontre visant à présenter en détail le Grand chantier pour les familles, lancé en octobre dernier. « C’est un plan de match très complet qui frise les 6 milliards de dollars sur les cinq prochaines années, précise le ministre. C’est comme une petite révolution dans le domaine de la petite enfance. On est là pour présenter notre plan de match à des gens qui connaissent bien les enjeux. »

Ce plan comprend une cinquantaine de mesures. « Un des gestes qu’on pose, c’est de créer une place pour chaque enfant, mentionne le ministre. Ensuite de ça, c’est d’établir une plus grande équité financière entre les familles. On parle aussi de recrutement des éducatrices. On a des mesures qui sont là pour qu’on soit capable d’y arriver. »

« On propose plusieurs solutions pour trouver la main-d’oeuvre, dont le programme de formation en alternance travail-études qui permet d’étudier dans le domaine et d’y travailler en étant payé, renchérit le ministre. On a aussi des bourses offertes pour les étudiants dans le domaine. La bonification des salaires fait aussi partie des solutions. « 

Ce dernier soutient que le manque de places en Mauricie et au Centre-du-Québec est évalué à environ 1500. « Les grandes demandes des gens du milieu et des familles, on les a rencontrées dans le Grand chantier pour les familles et le projet de loi qui vient avec. On s’est donné un plan de match sur cinq ans et l’important, c’est de tenir le cap », conclut M. Lacombe.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires