Quelle est la pire route dans la région?

Communiqué

Quelle est la pire route dans la région?
(Photo : Le Reflet du Lac - Pierre-Olivier Girard, Archives)

CAA-Québec lance sa septième campagne Les pires routes du Québec. Cette initiative permet à tous les usagers de la route de s’exprimer en votant pour ce qui représente la pire route de la province. Automobilistes, motocyclistes, cyclistes ou piétons, tous profitent des avantages d’une chaussée en bon état.

Que ce soit pour une meilleure sécurité, le confort ou simplement la qualité du roulement lors de promenades, il importe à tous les usagers de la route de faire entendre sa voix sur cet enjeu qui a des conséquences au quotidien. Rappelons d’ailleurs que les Québécois payent bien cher le mauvais état des routes comme le confirme cette étude de la CAA.

La campagne 2022 recueillera les votes des Québécois jusqu’au 26 mai. CAA-Québec publiera ensuite son légendaire palmarès des 10 pires routes du Québec et s’engage à faire un suivi auprès des autorités responsables.

Une campagne qui obtient des résultats

La campagne a fait ses preuves : de nombreuses routes ont été restaurées à la suite des interventions auprès des municipalités. « La campagne Les pires routes est une occasion en or pour la population de réitérer l’importance qu’elle accorde au réseau routier, épine dorsale de notre société, et d’exprimer sa préoccupation par rapport au mauvais état de nos routes québécoises, explique Sophie Gagnon, vice-présidente, Affaires publiques et sécurité routière. Chaque année, CAA-Québec investit temps et efforts afin de rejoindre la population et sensibiliser les différents paliers gouvernementaux. »

Par exemple, en 2019, le boulevard Gouin Est à Montréal a profité d’un investissement de 5,7 M $ et le chemin Craig à Lévis de 1,5 M $. Ces routes sont certainement plus agréables et sécuritaires qu’elles ne l’étaient avant! 

Mais qu’est-ce qu’une pire route?

Pour bien des gens, « pire route » rime inévitablement avec « nids-de-poule », puisqu’ils sont outrageusement visibles. Cependant, d’autres désagréments visibles peuvent témoigner de l’état de dégradation d’une route, comme les : 

ornières

crevasses

affaissements

fissures

effritements

marquages déficients

éclairages inadéquats ou inexistants

aménagements douteux qui peuvent représenter un danger potentiel aux usagers

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Comment
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Pierre Corbeil
Pierre Corbeil
3 mois

Route 105 de Wakefield à Grand Remous…… le ministre du transport interdit tout les camion à passé par la route 309…. fait que la route 105 se détruisent à vue d’oeil et fait 2 fois que sa affaisse sur bord de la rivière Gatineau.