Plessisville complète sa plantation par la mise en terre de 800 arbres

Communiqué

Plessisville complète sa plantation par la mise en terre de 800 arbres
L’équipe d’Arbre-Évolution a complété le reboisement du projet entamé à l’automne 2020 par la mise en terre de 800 arbres. (Photo : gracieuseté)

L’équipe d’Arbre-Évolution a complété, mardi dernier (24 mai), le reboisement du projet entamé à l’automne 2020 par la mise en terre de 800 arbres.

L’objectif était de replanter plus de 500 arbres afin de corriger un taux de mortalité trop élevé dans les parcelles aménagées il y a deux ans et d’ajouter 200 nouveaux arbres afin de remplir l’espace encore disponible dans la parcelle de la rue Saint-Jean, à la sortie de la ville. Plus de 15 bénévoles ont joint cet effort de reforestation.

 

Suivre l’évolution des plantations, un élément central

 

En 2020, la Ville de Plessisville avait déposé son projet au Programme de reboisement social opéré par Arbre-Évolution, une coopérative de L’Islet, qui l’avait ensuite sélectionné afin d’accueillir 1510 arbres et séquestrer plus de 314 tonnes de Co2.

C’est en vendant un service de compensation carbone auprès d’entreprises et organisations québécoises qu’Arbre-Évolution est en mesure d’allouer des fonds via son programme.

L’une des raisons pour laquelle plus d’une centaine de compagnies font confiance à la coopérative afin d’acheter une compensation, c’est notamment en raison de son système de suivis. « Nous sommes très conscients que de recréer des forêts, ce n’est pas une tâche facile. Nous devons surveiller les taux de mortalité et replanter des arbres lorsque c’est nécessaire », explique Thomas Hiessler, chargé de projet sénior chez Arbre-Évolution.

Le système utilisé par la coopérative se nomme Suivis, surveillance et vérification basés sur la communauté (SSVC), un concept onusien adapté à la réalité du reboisement social au Québec. « Comme les plantations doivent répondre à la base à des besoins locaux, nous avons la chance de pouvoir compter sur les communautés, la ville et les citoyens, pour nous épauler dans le suivi post-plantation », ajoute M. Hiessler.

À cet effet, depuis 2021, Arbre-Évolution pose des plaquettes munies d’un code QR près des parcelles de plantation afin de permettre aux citoyens de signaler des enjeux, ou encore d’envoyer des photos d’arbres en bonne croissance. Arbre-Évolution et la ville maintiennent également une communication étroite spécialement lors des cinq premières années suivant la plantation. 

 

Fruit d’Or en rajoute pour compenser ses émissions de GES

 

En plus de la replantation exécutée afin de ramener la quantité d’arbres en croissance à 1510, Arbre-Évolution a ajouté 200 arbres additionnels afin de capter une partie des émissions de Co2 de l’année 2021 chez Fruit d’Or. « C’est toujours un plaisir pour nous de faire une pierre deux coups, c’est-à-dire améliorer notre bilan environnemental tout en appuyant notre collectivité dans ses besoins », explique Simon Bonin, directeur des relations aux producteurs et de l’agronomie chez Fruit d’Or.

L’entreprise, qui accorde au développement durable une place importante dans sa mission d’offrir au monde le meilleur de ses petits fruits, avait également financé des arbres en 2020. « Chaque petit geste compte, et nous sommes fiers de pouvoir contribuer de nouveau à la reforestation de la municipalité », souligne M. Bonin.

 

Une replantation participative

 

Fidèle à ses objectifs, l’activité de reboisement social organisé par Arbre-Évolution a permis de mobiliser plusieurs citoyens de tout âge.

« Cette activité m’a apporté une grande fierté de contribuer à offrir une meilleure qualité d’air et de sol pour les générations qui suivront. Merci à tous les bénévoles présents et un merci spécial à la Maison des jeunes L’Express qui sont venus en grand nombre planter des arbres avec nous », de conclure Christine Gingras, conseillère à la Ville de Plessisville.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires