Pierre Lavoie en conférence pour le 40e du CNBF

Par stevenlafortune
Pierre Lavoie en conférence pour le 40e du CNBF
Le nouvel entraîneur du CNBF

VICTORIAVILLE. Célébrant son 40e anniversaire, le Club de natation des Bois-Francs a annoncé, lundi, que Pierre Lavoie sera en conférence le 14 novembre à 19 h, à l’auditorium de la L’École secondaire Le boisé.

L’instigateur du Grand Défi Pierre Lavoie dévoilera pour la première fois Le pouvoir de l’engagement, une nouvelle conférence. Sa présence sera également l’activité principale de la campagne de souscription du club, dont l’objectif est fixé à 15 000 $. Les billets, au nombre de 500, sont en vente au coût de 45 $. Les intéressés peuvent contacter Mme Stéphanie Allard au www.wnevenement.com ou par téléphone au 819 809-2737, au poste 110.

La présidente de la CNBF, Geneviève Poudrier, a fait remarquer que les valeurs de l’organisation sont identiques à celle du motivateur et athlète hors-norme. Toutefois, Pierre Lavoie ne sera pas la seule tête d’affiche.

«On attend la venue le 18 octobre de la nageuse Audrey Lacroix, spécialiste du 200 mètres papillon, qui donnera un atelier aux plus jeunes. Nous accueillerons aussi, les 17 et 18 janvier, une compétition majeure qui regroupera plus de 200 athlètes», a-t-elle complété.

Enfin, le CNBF a de nombreux projets sur la table. S’associant avec le Centre de réadaptation InterVal, l’organisation étend ses tentacules avec des satellites à Warwick et Princeville, dans le but d’augmenter les inscriptions pour ainsi devenir la référence dans la région.

Un homme d’exception

Le maire de Victoriaville, Alain Rayes, connaît bien Pierre Lavoie, pour avoir participé à son Grand Défi. Il s’est montré d’ailleurs élogieux envers celui qui a perdu ses deux enfants, décédés à la suite d’un long combat contre l’acidose lactique. «Sa conférence Le pouvoir de l’engagement, c’est exactement la direction qu’il compte prendre. Il a la volonté de changer les habitudes des Québécois par l’entremise de l’activité physique, mais il s’est aperçu, il y a deux ans, qu’il ne pouvait y arriver seul. Il a besoin d’ambassadeurs prêts à le suivre dans ses démarches», a-t-il raconté.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires