Pelletée de terre du nouvel entrepôt pour la « banque de sirop d’érable »

Pelletée de terre du nouvel entrepôt pour la « banque de sirop d’érable »
Les PPAQ ont procédé à la pelletée de terre d’un troisième entrepôt pour sa réserve stratégique de sirop d’érable, un investissement de 14 millions $ à Plessisville. Sur la photo, Stéphanie Allard (Chambre de commerce et d’industrie Bois-Francs-Érable), Martin Nadeau (conseiller municipal de la Ville de Plessisville), Eric Lefebvre (député d’Arthabaska), Isabelle Lapointe (directrice générale des PPAQ), Luc Goulet (président des PPAQ), Jean-Félipe Nadeau (conseiller municipal de la Ville de Plessisville), Isaac Turcotte (Pépin Fortin) et Raphaël Teyssier (MRC de L’Érable). (Photo : www.lanouvelle.net)

Les Producteurs et productrices acéricoles du Québec (PPAQ) ont effectué jeudi matin, à Plessisville, la pelletée de terre officielle d’un troisième entrepôt qui servira à augmenter la capacité d’entreposage de la réserve stratégique mondiale de sirop d’érable, un investissement de 14 millions $.

Le président des PPAQ, Luc Goulet, et la directrice générale, Isabelle Lapointe, de même que le député d’Arthabaska, Eric Lefebvre, et le maire suppléant de la Ville de Plessisville, Jean-Félipe Nadeau, ont procédé au lancement des travaux de construction.

C’est l’entrepreneur Pépin Fortin Construction qui a obtenu le contrat de construction du nouveau bâtiment de 104 000 pieds carrés qui sera érigé sur l’avenue Alphonse-Poulin dans le parc industriel Germain-Massicotte et qui pourra accueillir 52 millions de livres dès le printemps 2023.

Il s’agira du deuxième entrepôt en importance, juste après celui de Laurierville qui peut recevoir 55 millions de livres de sirop d’érable dans une superficie de 267 000 pieds carrés, mais sans les opérations de pasteurisation, de sirop non pasteurisé et de barils vides. Avec l’entrepôt situé à Saint-Antoine-de-Tilly, la réserve stratégique possédera une capacité d’entreposage totale de 133 millions de livres, soit 216 000 barils.

Depuis deux ans, les croissances de vente se sont chiffrées à quelque 20% comparativement à 7% ou 8% au cours des huit dernières années. Il s’est produit seulement 133 millions de livres de sirop d’érable en 2021 comparativement à 211 millions de livres en 2022.

« C’est 67 millions de livres de sirop d’érable de notre inventaire de 104 millions de livres que nous avons dû vendre l’an dernier en raison de la forte croissance des ventes combinée à la faible production de sirop », a d’ailleurs commenté la directrice générale des PPAQ, Isabelle Lapointe, venant illustrer le rôle hautement stratégique joué par la réserve, instaurée en 2000, dans la gestion des stocks pour assurer un approvisionnement constant des marchés nationaux et internationaux, indépendamment de l’ampleur de la récolte annuelle. La réserve stratégique permet aussi de stabiliser les prix du produit en éliminant les variations causées par de potentielles ruptures de stock ou des surplus de production.

« Avec cet investissement de 14 millions $, les PPAQ planifient la croissance de l’industrie. La récolte record de 211 millions de livres du printemps nous permettra de commencer à renflouer la réserve, et, la construction de ce troisième entrepôt permettra d’augmenter la capacité d’emmagasinage pour accueillir le sirop d’érable généré par les millions de nouvelles entailles », a déclaré le président des PPAQ, Luc Goulet.

« Nous continuerons de faire pression sur le gouvernement du Québec pour qu’il prenne conscience de l’importance des terres publiques dans la croissance future de la production du sirop d’érable », a aussi mentionné M. Goulet. « Les 200 000 hectares que nous demandons en terres publiques sont une goutte d’eau dans l’océan des forêts publiques que nous avons au Québec. L’investissement que nous réalisons à Plessisville est un engagement que l’on se fait pour protéger l’érable et assurer la pérennité d’une activité économique qui engendre des retombées de 700 millions $ et qui donne du travail à 13 300 acériculteurs et fait vivre 8000 entreprises au Québec. »

Le député d’Arthabaska, Eric Lefebvre, s’est évidemment dit très heureux de cet investissement majeur à Plessisville, d’autant plus le rôle important joué par la réserve, qui s’ajoute à l’entrepôt-usine de Laurierville dans la MRC de L’Érable. « C’est 72% de la production mondiale du sirop d’érable qui se fait au Québec. C’est l’une de nos grandes richesses comme l’hydroélectricité et l’eau potable et on en est très fier. Je peux vous assurer que vous avez avec moi un partenaire de cette industrie et pouvez être persuadés que je serai à vos côtés pour amener vos préoccupations au gouvernement du Québec », a fait valoir le député.

De son côté, le conseiller municipal Jean-Félipe Nadeau, en remplacement du maire de la Ville de Plessisville retenu à l’extérieur du pays, s’est réjoui de l’arrivée de ce nouveau bâtiment dans le parc industriel Germain-Massicotte. « Je remercie les Producteurs et productrices acéricoles du Québec d’avoir choisi Plessisville, la capitale mondiale de l’érable, pour agrandir leur réserve stratégique de sirop d’érable. Non seulement l’érable fait partie de notre identité culturelle, mais le succès de cette industrie nous procure à tous une grande fierté. Merci de contribuer à la vitalité économique de notre région, mais également à celle du Québec en entier », a-t-il conclu.

Le nouvel entrepôt à Plessisville ne créera pas de nouveaux emplois puisque ce sont les employés de l’entrepôt-usine à Laurierville qui seront appelés à en assurer la gestion, mais il pourrait éventuellement en créer indirectement à Laurierville. D’ailleurs, les PPAQ sont en besoin de nouvelle main-d’œuvre.

Le sirop d’érable est exporté dans une proportion de 90%, et ce, dans une soixantaine de pays. La moitié de la production est exportée aux États-Unis.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
2 Comments
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Michael
Michael
1 mois

Après plus de 50 ans d’utilisation du système métrique, ce serait temps de passer au kilo plutôt qu’en livres, diantre!!

Céline
Céline
1 mois

Peut-on acheter du sirop d’érable,pour mon usage personnel, à ces entrepôts ?