Patrick Laroche nouveau président de la CCIBFE

Patrick Laroche nouveau président de la CCIBFE
Le nouveau conseil d’administration : dans la rangée du haut, Paul Groleau, Charles Drainville, Marie-Élaine Goyette et Marilyn Landry. Au centre, Sylvie Norris, Claudya Laflamme, Julie Saint-Arnaud et Anne-Marie Bédard. En bas, Valérie Mercier, Marie-Christine Couture, Patrick Laroche et Dominique Patry. Absents au moment de la photo, Martin Garneau, Patrice Marcoux et Robert Béliveau. (Photo : www.lanouvelle.net)

La Chambre de commerce et d’industrie Bois-Francs-Érable a un nouveau président, Patrick Laroche, poste qui lui a été confié, mardi matin, à l’occasion de l’assemblée générale annuelle de l’organisme tenue au Complexe d’affaires 905 à Victoriaville.

Au cours de la dernière année, M. Laroche occupait le siège de vice-président au comité exécutif. Il succède ainsi à Robert Béliveau qui a assumé la présidence au cours des deux dernières années.

Le président sortant avait annoncé en avril aux membres du conseil d’administration qu’il ne renouvellerait pas son mandat d’administrateur. « Même s’il reste du travail à faire, je demeure très satisfait de ce qui a été réalisé à ce jour. C’est maintenant le moment de passer le bâton de cette course à relais qui demeure sans fin au prochain conseil afin qu’il poursuive la mission de la Chambre », a-t-il exprimé.

Le nouveau président Patrick Laroche sera secondé, dans ses fonctions, par le vice-président Dominique Patry, par la trésorière réélue Julie St-Arnaud et par la secrétaire Valérie Mercier.

Parmi les administrateurs, quatre nouveaux visages font leur apparition : Marie-Élaine Goyette, Paul Groleau, Claudya Laflamme et Marilyn Landry. De leur côté, Anne-Marie Bédard, Charles Drainville, Martin Garneau, Patrice Marcoux et Sylvie Norris ont été réélus pour un autre mandat.

Deux membres nommés d’office s’ajoutent au CA, le président sortant Robert Béliveau et la présidente de Femmes de carrière, Marie-Christine Couture. 

Prenant la parole, le nouveau président Patrick Laroche a d’abord remercié les membres pour leur confiance et le président sortant pour le travail accompli, avant d’enchaîner sur le boulot à venir. « On a un gros mandat, de grandes chaussures (à chausser) pour prendre la relève. Des projets, on en a plein, mais je suis un gars d’équipe, donc, nous travaillerons tout cela ensemble avec le prochain CA. Nous allons mettre en place un plan d’action avec les gens de la permanence. Nous poursuivrons aussi les choses déjà en place. Je vous le dis, vous n’avez pas fini d’entendre parler de la Chambre au cours des prochaines années », a-t-il assuré.

Les grandes orientations

La directrice générale Stéphanie Allard a fait part des grandes orientations de la CCIBFE qui promet bien, a-t-elle noté, de se faire bien présente dans le milieu. « Nous serons bien présents dans les deux MRC d’Arthabaska et de L’Érable, dans les 33 municipalités. Nous allons poursuivre notre plan stratégique pour la relance économique. Il nous faudra encore être très imaginatifs et impliqués, la pénurie de main-d’œuvre est une problématique que l’on vit tous », a-t-elle souligné.

La Chambre compte aussi mettre de la pression pour accélérer le dossier de l’immigration avec le gouvernement. La rareté des logements et le manque de places en garderie constituent aussi des dossiers prioritaires, tout comme la question de l’achat local et l’économie circulaire qu’on souhaite propulser davantage, de même que le développement des entreprises à l’étranger.

Du côté des activités, la CCIBFE prépare pour le 20 septembre la grande rentrée de concert avec Femmes de carrière et l’Association des gens d’affaires de Warwick.

À l’occasion des élections provinciales, la Chambre organisera un rendez-vous avec les candidats. « Ce sera une formule conviviale, et non un débat. Une rencontre politique au cours de laquelle les candidats pourront s’exprimer et présenter leur vision », a précisé Stéphanie Allard qui invite aussi à mettre à l’agenda le salon de l’emploi qui se déroulera le 18 novembre.

Par ailleurs, la CCIBFE soulignera, par diverses festivités en 2023, ses 120 ans d’existence.

Les bilans

Dans son bilan, le président sortant Robert Béliveau a fait état de neuf réunions du conseil d’administration au cours desquels différents sujets ont été traités par les administrateurs, dont la mise à jour des règlements généraux, la gouvernance, les dossiers de l’achat local, le souci de développer l’organisme sur tout son territoire, les questions des centres de la petite enfance, de la main-d’œuvre étrangère, de l’immigration et des travailleurs expérimentés. « L’objectif aussi de se donner une nouvelle démarche de planification stratégique à réaliser au cours des prochains mois », a confié M. Béliveau, heureux également de constater une hausse de 69 du nombre de membres entreprises, passant de 782 à 851, incluant les membres de Femmes de carrière Bois-Francs-Érable. 

Quant aux membres délégués, leur nombre se situe à plus d’un millier. « La solidarité de la communauté d’affaires a toujours été présente. C’est ce qui fait la force du milieu », a-t-il soutenu, tout en félicitant, en terminant, le travail de la directrice générale. « Avec son équipe, elle a accompli un travail colossal ces deux dernières années. Son dynamisme et sa grande volonté d’avoir une Chambre fière et présente dans son milieu constituent son leitmotiv », a-t-il signalé.

Stéphanie Allard a suivi au micro pour poser un regard sur les derniers mois, une année marquée notamment par neuf conférences portant notamment sur le développement durable et les ressources humaines, six activités de formation traitant des médias sociaux et des ressources humaines et quatre déjeuners réseautage dans les deux MRC.

Souper du maire, tournois de golf, des rencontres politiques et différentes campagnes pour l’accueil de stagiaires, sur l’achat local et pour aider les restaurateurs, témoignent aussi d’une année bien remplie.

La directrice générale a également souligné les représentations faites à la Fédération des chambres de commerce du Québec et sa présence au sein de diverses instances, notamment au sein du Cégep et des partenaires du marché du travail.

Le rapport financier a, de plus, été dévoilé. Le document fait état, au cours du dernier exercice, d’un déficit de 28 000 $ que Stéphanie Allard explique notamment les frais de représentations et de formation, la prévision de 5000 $ pour les mauvaises créances et l’absence d’une subvention de plus de 80 000 $.

La Chambre entend réfléchir, a dit Robert Béliveau, à la possibilité de se doter d’un fonds de sécurité pour pallier les imprévus. « Un beau projet, je trouve, qui va sécuriser la Chambre pour les prochaines années. On a tout de même un bilan très solide même si on a grugé 20 000 $ dans les liquidités qui s’élèvent actuellement à environ 250 000 $. 

Témoignage

La Chambre de commerce et d’industrie Bois-Francs-Érable a également invité un entrepreneur membre, Pierre-Yves Blais du Studio Le P, à prendre la parole, pour témoigner de son inspirant parcours.

Sa grande passion pour la radio depuis l’âge de 10 ans et son intérêt marqué pour les nouvelles technologies l’ont amené à travailler dans les radios populaires de Montréal et Québec, puis à démarrer sa propre entreprise en 2004 dans le sous-sol de sa résidence et à proposer sa voix et ses services bien au-delà des frontières régionales. « Des projets, j’en ai plein en webdiffusion. Je deviendrai aussi consultant pour un grand diffuseur canadien. Merci de votre attention, amusez-vous, la vie est le fun », a-t-il lancé en conclusion.

« C’est vraiment inspirant, a commenté Robert Béliveau. C’est incroyable de voir un passionné et toute l’énergie qui habite cet homme parti de rien et qu’on peut reconnaître partout. »

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires