ORH de L’Érable : une douzaine de sinistrés pourront réintégrer leur logement sous peu

ORH de L’Érable : une douzaine de sinistrés pourront réintégrer leur logement sous peu
La partie incendiée de l'édifice de l'avenue Fournier pourra être reconstruite a fait savoir le président de l'ORH de L'Érable.  (Photo : www.lanouvelle.net - Archives)

Une douzaine de locataires s’apprêtent à pouvoir réintégrer leur appartement de la résidence Marguerite-Poirier de l’avenue Fournier à Plessisville.

Le 10 novembre dernier, un violent incendie avait jeté à la rue les 31 résidents de l’immeuble de 30 logements appartenant à l’Office régional d’habitation (ORH) de L’Érable.

Sur les 30 logements, 12 seront néanmoins habitables sous peu et six autres demandent de plus gros travaux de rénovation, mais permettront d’accueillir les locataires dès qu’ils seront terminés. Quant aux 12 logements de la partie centrale, ils seront complètement démolis.

« À court terme, c’est une bonne nouvelle de savoir que plusieurs sinistrés vont pouvoir retrouver leur logement », a expliqué le président de l’ORH de L’Érable, Laurier Chagnon.

« Tous les résidents ont pu être relogés chez des amis, dans leur famille ou connaissances et certains dans nos autres installations à Saint-Pierre-Baptiste (1), Princeville (1) et Lourdes (1). Nous sommes chanceux parce que nous faisons face à une problématique de logement abordable dans la région », de poursuivre le président de l’ORH.

Celui-ci explique que la partie détruite par le feu pourra être reconstruite. « Mais on ne sait pas quand. Le processus peut être long. Ça va prendre les plans et devis, les plans d’architecte pour la réhabilitation de la partie qui va être démolie, ensuite les soumissions des différents entrepreneurs qui pourraient reconstruire », ajoute M. Chagnon.

Celui-ci mentionne que puisqu’il s’agit d’un immeuble qui était toujours sous convention de financement, ce sont les gouvernements fédéral et provincial qui vont prendre la responsabilité des travaux et coûts pour reconstruire.

« Nous sommes heureux de pouvoir réhabiliter certains logements à court terme et permettre aux gens de rentrer chez eux et d’autre part d’avoir pu relocaliser tous les autres sinistrés », mentionne M. Chagnon.

Celui-ci ajoute qu’il ne peut passer sous silence le travail de la Croix-Rouge pour la prise en charge des sinistrés les jours suivant l’incendie et aussi l’excellent travail des pompiers pour sauver tous les résidents et maîtriser l’incendie assez rapidement.

Il salue aussi le travail colossal effectué par l’équipe de l’ORH et le support de la Ville de Plessisville et d’organismes du milieu dont ORAPÉ et même celui d’un entrepreneur local venu les épauler.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires