«Nous changeons le visage de Drummondville pour les prochaines générations!» – Alexandre Cusson

«Nous changeons le visage de Drummondville pour les prochaines générations!» – Alexandre Cusson
Nadia Ghazzali

«Aujourd’hui, nous procédons à bien plus qu’une simple pelletée de terre; nous posons la première pierre qui élèvera les bases d’un immense chantier, celui du savoir et de la diffusion des connaissances au Centre-du-Québec. C’est le début d’une ère nouvelle qui changera le visage de Drummondville pour les prochaines générations. C’est un geste historique que nous posons.»

C’est en ces mots que le maire Alexandre Cusson a donné le coup d’envoi des travaux menant à la construction d’un campus universitaire à Drummondville. Le tout s’est déroulé en présence du ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de la Science, Yves Bolduc, du ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs et ministre responsable du Centre-du-Québec, Laurent Lessard, de la rectrice de l’Université du Québec à Trois-Rivières, Nadia Ghazzali, ainsi que des dizaines d’élus et partenaires des milieux économiques, sociaux et de l’éducation.

«Sans nos précieux partenaires, l’événement d’aujourd’hui ne serait pas possible. C’est pour cela que la Ville de Drummondville tient à souligner l’appui exceptionnel de la communauté, notamment du milieu des affaires qui, sous le leadership de Jacques Desbiens, président de la campagne majeure de financement de la Fondation de l’UQTR, a permis d’amasser la somme de 8,3 millions de dollars en quelques mois à peine», a souligné le maire.

Gagnants sur toute la ligne

«Pour les étudiants universitaires, Drummondville sera un choix gagnant. Avec un pavillon dernier cri situé à quelques pas du centre-ville, du Parc Woodyatt et du complexe sportif, on y retrouvera une qualité de vie incomparable. Le campus permettra aux jeunes qui veulent demeurer chez eux comme à ceux qui veulent s’établir ici, notamment en raison de notre vitalité économique, d’enfin pouvoir le faire», a déclaré M. Cusson.

«Drummondville et le Centre-du-Québec seront aussi gagnants. Un campus universitaire amènera des opportunités de développement comme jamais auparavant. Il permettra à notre région de garder ses jeunes talents afin qu’ils puissent contribuer à notre dynamisme et aux adultes qui le désirent de parfaire leurs connaissances sans devoir se déplacer à une heure de route. Cela permettra d’améliorer le taux de diplomation universitaire au Centre-du-Québec, qui accuse un retard sur les autres régions du Québec», a ajouté le maire.

Le gouvernement du Québec et les contribuables québécois figurent également parmi les gagnants. En effet, alors que l’investissement prévu initialement pour la construction du pavillon était de 30 millions de dollars, les appels d’offres ont permis à la Ville de Drummondville d’économiser 20% sur le coût des travaux, qui se chiffre désormais à 24 millions. De plus, la Ville de Drummondville et l’Université du Québec à Trois-Rivières sont les pionniers d’un nouveau modèle de financement des infrastructures au Québec. En effet, la construction du nouveau pavillon est assumée par la Ville et un loyer perçu de l’UQTR sera affecté au remboursement intégral des coûts du projet. À ce moment, l’institution universitaire pourra devenir propriétaire des lieux.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires