Metal Pless prépare la reconstruction de son siège social à Plessisville

Metal Pless prépare la reconstruction de son siège social à Plessisville
Le siège social de Metal Pless sera reconstruit en neuf suite à l’incendie de janvier dernier. (Photo : www.lanouvelle.net)

Le fabricant et distributeur de grattes à neige, Metal Pless, prévoit entreprendre la reconstruction de son siège social à Plessisville, soit à l’automne 2022 ou au plus tard au printemps 2023, un projet estimé à quelque 1,5 million $.

Ses locaux du 1683 rue des Sucreries, qui abritaient essentiellement ses activités administratives et de direction, ont été dévastés par un incendie le 27 janvier dernier.

« Tout est maintenant réglé avec nos assureurs et le bâtiment a été déclaré perte totale. Nous pouvons maintenant reconstruire en neuf. C’était notre souhait de maintenir notre siège social, ici à Plessisville », a expliqué le président de l’entreprise, Jimmy Vigneault.

La nouvelle construction abritera toute la partie administrative et le secteur recherche et développement. Elle pourra continuer à fabriquer sur place certaines commandes spéciales. Une cinquantaine d’employés pourra y travailler y compris le personnel de bureau qui était logé dans une roulotte mobile à proximité.

Une vingtaine de travailleurs ont dû être délocalisés à l’extérieur suite à l’incendie, mais personne n’a perdu son emploi. Plusieurs d’entre eux pourront être rapatriés à Plessisville le moment venu.

Depuis quelques années, la fabrication des lames à neige de Metal Pless s’effectue principalement à Val-des-Sources. L’entreprise y construit présentement une usine qui nécessite un investissement de 12 millions $ (y compris les équipements) pour lui permettre de prendre de l’expansion et entreposer des milliers de lames prêtes à l’expédition. Pour Metal Pless, la production est d’ailleurs repartie à plein régime pour la prochaine saison qui s’en vient.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Comment
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Fremich
Fremich
1 mois

Heureusement qu’il y a eu entente avec l’assureur afin d’éviter des mises à pied.