« L’HDA entrera dans le 21e siècle »

« L’HDA entrera dans le 21e siècle »
Dans l’ordre, le maire Antoine Tardif, le député Eric Lefebvre, la PDG adjointe du CIUSSS MCQ, Nathalie Boisvert, le président de la Fondation À Notre Santé, Claude Charland et le Dr Jack Alexandre Long (Photo : www.anouvelle.net)

Après plusieurs annonces en raison des nombreuses étapes à franchir, cette fois-ci, c’est la bonne. Le vaste projet d’agrandissement et de modernisation du centre hospitalier Hôtel-Dieu d’Arthabaska se concrétisera, un projet qui, maintenant, commande des investissements de près de 361 M $ (360,8 M $), financés par le gouvernement du Québec à la hauteur de 351,3 M $.

C’est du jamais vu à Victoriaville! « Aujourd’hui, on va faire passer l’Hôtel-Dieu dans le 21e siècle avec un projet majeur d’infrastructure. Pour vous donner une idée de grandeur, même en additionnant les sommes consenties aux infrastructures des 20 dernières années au Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec, on n’arrive pas à égaler ce montant de 360 M $ », a fait remarquer le député d’Arthabaska et whip en chef du gouvernement, Eric Lefebvre.

La Fondation À Notre Santé, grâce à la campagne majeure tenue en 2012-2013, contribue au projet pour 9,5 M $, elle qui a déjà consenti près de 5 M $ dans les étapes préalables qui ont mené à l’aménagement et l’agrandissement de la clinique externe, de la clinique d’oncologie, de la clinique externe pédiatrique et à la fourniture de lits électriques.

Le contexte actuel avec l’inflation et la hausse des coûts des matériaux expliquent, en partie, l’ampleur du projet grimpant de 203 M $ en 2019 à 360,8 M $ cette année, a indiqué le député Lefebvre qui a qualifié la journée « d’historique », lundi avant-midi, lors de l’annonce officielle qui a réuni de nombreux invités. 

Cet important projet, attendu depuis longtemps dans la région, a maintenant franchi toutes les étapes avec l’acceptation, la semaine dernière, du dossier d’affaires, l’étape ultime, par le conseil des ministres. Cela signifie que la phase de réalisation peut se mettre en branle.

Des travaux préparatoires s’effectueront cet été, mais la construction véritable débutera en 2023. Le chantier s’échelonnera sur quelques années en vue d’une livraison en 2027.

Le projet consiste en un agrandissement sur cinq étages pour y accueillir la nouvelle urgence, le bloc opératoire, l’unité de retraitement des dispositifs médicaux, l’unité des soins intensifs, des espaces de soutien pour le personnel et les services alimentaires.

Des travaux de réaménagement, par ailleurs, sont prévus pour remettre à niveau les espaces libérés à la suite du transfert des unités fonctionnelles dans l’agrandissement contigu au bâtiment existant. Ces espaces accueilleront une partie des cliniques externes, le centre de soins ambulatoires, les services d’électrophysiologie et d’électrocardiologie, de physiologie respiratoire, d’inhalothérapie, l’unité d’intervention brève en santé mentale, l’endoscopie et les salles de chirurgies mineures.

« Il s’agit d’un projet cohérent avec les besoins actuels et à venir de notre région et qui donnera à la population un espace de soins plus grand et mieux aménagé. Les effets seront grandement positifs sur l’hôpital et ses secteurs les plus critiques, mais aussi sur le personnel », a fait valoir le député Lefebvre qui a tenu à remercier justement le personnel. « Vous faites un travail colossal au quotidien. Merci à vous tous », a-t-il dit.

Le député d’Arthabaska n’a pas caché sa joie en rappelant la contribution de la communauté sans qui le projet n’aurait pu voir le jour. « Je vois ici, aujourd’hui, plusieurs grands donateurs. Votre participation a été une des clés importantes. On est une communauté exceptionnelle », a-t-il souligné, tout en remerciant tous les donateurs qui ont cru à cette cause. « Je sais que ça a pris plusieurs années. Mais on y arrive aujourd’hui. J’invite les entrepreneurs à préparer leurs machineries parce que l’agrandissement de l’Hôtel-Dieu, c’est maintenant que ça se passe », a-t-il lancé, avant de céder la parole.

L’agrandissement et la modernisation de l’hôpital se traduiront par un effet d’attraction, estime le Dr Jack Alexandre Long, chirurgien et président du comité de coordination local d’Arthabaska et de L’Érable du CIUSSS MCQ et représentant plus de 150 médecins, chirurgiens, pharmaciens et dentistes. « Avec un hôpital pleinement fonctionnel, avec des soins à la fine pointe de la technologie, avec un personnel compétent, cela contribuera à l’attraction de la relève. Victoriaville et son Hôtel-Dieu d’Arthabaska deviendront un endroit attrayant, convoité. Nous deviendrons un acteur important dans le recrutement », a-t-il soutenu.

Malgré les travaux qui amèneront nécessairement beaucoup de changements, des chamboulements et certains sacrifices, le personnel s’estime fin prêt. « Nous ferons un bon travail d’équipe avec des gens très motivés et fort généreux. Je suis confiant que les équipes médicales réussiront à relever ce défi pour les prochaines années », a-t-il signalé.

Pour sa part, le maire Antoine Tardif, s’est réjoui de prendre part à sa toute première conférence de presse avec le CIUSSS MCQ pour « cet investissement historique le plus grand dans l’histoire de Victoriaville ». « Nous aurons enfin un hôpital moderne à la fine pointe technologique à la hauteur de la population qu’on dessert », a-t-il exprimé.

Avec une certaine émotion, le président de la Fondation À Notre Santé, Claude Charland s’est aussi amené au micro. « En apprenant la nouvelle, j’ai tenté de mettre des mots sur le raz-de-marée d’émotions qui m’a envahi. Le mot qui me semble le plus approprié, c’est fierté. Aujourd’hui, je suis vraiment fier du travail réalisé, fier de notre communauté qui s’est mobilisée, fier des gens qui font de notre région un endroit très particulier », a-t-il signalé, rappelant que ce projet est né d’un besoin réel en raison de la vétusté des lieux.

Claude Charland a notamment salué ces gens qui ont imaginé ce projet en 2010, « une équipe extraordinaire, des gens visionnaires qui avaient un rêve commun, à savoir fournir les meilleurs services dans un cadre le plus fonctionnel et sécuritaire possible ».

Le président de la Fondation a cité une longue liste de noms, dont ceux de Marcel Dubois, Alain Dumont, Alain Lemaire et Carol Fillion, en plus de remercier les nombreux donateurs. Il a observé que chaque montant de 1000 $ versé par les donateurs de la campagne majeure représente pour le gouvernement un investissement de 25 000 $. « La somme de 14 M $ amassée vaut 25 fois sa mise. Sans cette mise de fonds initiale, jamais on n’aurait pu réaliser un tel projet. Il n’y aura jamais de placement aussi rentable que celui-ci pour notre communauté », a constaté Claude Charland tout en terminant ses remerciements à l’endroit du député Eric Lefebvre qui a reconnu, dès le départ, l’importance du projet. « On l’a pratiquement harcelé pour faire avancer le projet. Et dans la dernière année, on n’a vraiment pas été tendre. Merci au nom de toute la communauté. Tu peux être fier de ton travail acharné dans le dossier et surtout du résultat final. Tu pourras dire qu’il y a beaucoup de toi dedans », a conclu Claude Charland tout en précisant que la Fondation À Notre Santé poursuivra sa mission afin de maintenir et d’améliorer les soins de proximité. « Ce projet est sans doute le plus gros. Mais d’autres projets sont en cours et on ne lâchera pas. Plus que jamais, nous croyons que les citoyens peuvent faire une différence énorme. On en a la preuve aujourd’hui. Avec un hôpital moderne, l’avenir s’annonce meilleur que jamais pour toute la communauté. »

« L’agrandissement et la modernisation de l’hôpital constituent véritablement le projet d’une communauté. Il ne pourrait être possible sans la contribution de chacun de vous. C’est notre projet à tous, on peut en être fiers », a confié la présidente-directrice générale adjointe du CIUSSS MCQ, Nathalie Boisvert.

« On peut entrevoir déjà plusieurs retombées positives à ce projet, a-t-elle renchéri. Il s’agira d’un établissement plus moderne, des lieux répondant aux enjeux de santé actuels et à venir avec des équipements à la fine pointe de la technologie et plus attractifs. D’ailleurs, actuellement, il n’y a rien de plus important que l’attraction des nouvelles générations de travailleurs. »

La PDG adjointe, en terminant, a lancé l’invitation à la population à participer à un concours afin de trouver un slogan créatif pour donner une couleur et rallier la communauté autour du projet au cours des prochaines étapes jusqu’à son inauguration. « Le slogan sera utilisé pour promouvoir le projet et le rendre vivant », a-t-elle annoncé, ajoutant que la personne gagnante méritera un chèque-cadeau de 250 $ chez Buropro Citation.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
5 Comments
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
A.Marcoux
A.Marcoux
14 jours

vive les élections!

Marc-André
Marc-André
14 jours
Répondre à  A.Marcoux

C’est quoi le rapport avec l’article

Fremich
Fremich
13 jours
Répondre à  Marc-André

Il veut simplement dire que sans les élections, il n’est pas certain que cette annonce aurait été faite.

Fremich
Fremich
14 jours

Enfin! Que ça fait du bien de lire ce texte. Un projet attendu depuis 2010 pour avoir un hôpital digne de ce nom. Cinq ans avant la livraison cela peut paraître long, mais vu la grandeur du projet je crois que cela en vaut le coût.

jean roberge
jean roberge
12 jours

500,00 patients orphelins sans médecin de famille, 500,00 québécois soignés en Ontario en 5 ans, j’ai la curieuse impression que l’on fait toujours plus de ce qui ne marche pas.