Les deux premiers services de garde en communauté s’implantent dans L’Érable

Les deux premiers services de garde en communauté s’implantent dans L’Érable
Le maire de Lyster, Yves Boissonneault, et la directrice générale, Mélissa Carbonneau, entourent Émilie Simard qui vient de lancer son service de garde éducatif en communauté dans l’édifice Saint-Louis, un bâtiment appartenant à la Municipalité. (Photo : gracieuseté)

Le projet-pilote de service de garde éducatif en communauté lancé par le gouvernement du Québec pour les enfants de 0-5 ans suscite beaucoup d’intérêt dans la région de L’Érable.

Les deux premiers services ont d’ailleurs été implantés dans les municipalités de Notre-Dame-de-Lourdes et Lyster. Un troisième est en attente dans la municipalité de Saint-Pierre-Baptiste.

« Quand le ministère de la Famille a présenté son programme le printemps dernier, nous avons démontré notre intérêt à développer ce type de service dans notre MRC », a expliqué la directrice générale du bureau coordonnateur du Centre de la petite enfance La Girouette de Plessisville, Sylvie Gingras.

Ce projet-pilote d’une durée de cinq ans ouvre la porte aux personnes responsables de services de garde en milieu familial d’offrir leurs services à l’intérieur d’un local fourni par un partenaire de la communauté. « En termes clairs, la garde ne se fait pas à la maison, mais dans un local qui est loué. Nos discussions avec les municipalités de Lourdes, Lyster et Saint-Pierre-Baptiste nous ont menés à de beaux résultats », de faire valoir Mme Gingras.

Deux des trois municipalités ont procédé à l’aménagement de locaux qu’elles peuvent louer à un coût très raisonnable. « D’une part, cela permet aux municipalités d’utiliser des locaux inoccupés et, d’autre part, de s’assurer d’ajouter à l’offre de service de garde dans leurs petites communautés. À Saint-Pierre-Baptiste, les plans sont faits, mais nous n’avons pas encore trouvé la ou les personnes-ressources. »

Le premier service de garde en communauté est ouvert depuis septembre à Notre-Dame-de-Lourdes dans des locaux de la salle municipale sur la rue Principale. La responsable du service y accueille six enfants (5 ans et moins).

À Lyster, le nouveau service est opérationnel dans un local de la Municipalité (édifice Saint-Louis) depuis quelques jours seulement. La responsable du service y reçoit aussi six enfants.

« La Municipalité de Saint-Pierre-Baptiste a elle aussi un local extraordinaire à offrir à même son édifice municipal qui est situé à proximité d’un parc. Nous sommes toujours à la recherche d’une ou deux éducatrices qui souhaiteraient animer ce service puisque la réglementation permet maintenant deux responsables de service de garde sous un même toit et qu’elles pourraient accueillir jusqu’à 12 enfants. Et les besoins sont grands à Saint-Pierre-Baptiste », de souligner Mme Gingras.

 

En milieu familial

 

D’autre part, le bureau coordonnateur du CPE La Girouette dit actuellement manquer de ressources pour développer le service de garde en milieu familial. « Nous fonctionnons à 85% de notre capacité et pouvons octroyer de nouveaux permis pour accueillir 40 enfants de plus sur le territoire de L’Érable », confirme Mme Gingras.

À la Ville de Plessisville et à Notre-Dame-de-Lourdes, les personnes qui désirent ouvrir chez elle un service de garde peuvent bénéficier de subventions municipales.

La Municipalité de Lourdes offre une subvention de 2000 $ au démarrage pour chaque nouveau responsable de service de garde en milieu familial. Une personne en a d’ailleurs profité pour ouvrir un service pouvant accueillir six enfants.

La Ville de Plessisville a remis trois subventions de 500 $ en 2022 qui ont contribué à la mise en place de trois nouvelles ressources pour six enfants chacune en milieu familial. La Ville a d’ailleurs renouvelé sa politique pour trois autres subventions de 500 $ en 2023.

 

À Laurierville

Mme Gingras tient à souligner le travail des municipalités qui ont été très actives pour tenter de trouver des solutions à la pénurie en service de garde. Elle mentionne également la Municipalité de Laurierville qui s’est impliquée pour l’aménagement temporaire d’une nouvelle installation pouvant accueillir 16 enfants. Celle-ci est actuellement fonctionnelle à l’édifice municipal en attendant la construction de la nouvelle installation en 2023 qui sera située à côté du garage municipal et réalisée en partenariat avec la Municipalité, le Ministère et La Girouette.

Le CPE La Girouette compte cinq installations situées à Villeroy (21 places), Notre-Dame-de-Lourdes (21 places), Lyster (29 places), Saint-Ferdinand (47 places) et Laurierville (16 places). Elle est notamment propriétaire de l’édifice qui accueille la Marmaillerie à Saint-Ferdinand et en location-partenariat avec les quatre autres municipalités. À Saint-Ferdinand, un agrandissement est en cours et permettra d’ajouter cinq poupons (0-18 mois) en janvier prochain.

En milieu familial, le CPE La Girouette offre aussi 424 places réparties dans plus de 70 services de garde dans toutes les municipalités de L’Érable en plus des deux nouveaux services de garde en communauté à Lourdes et Lyster.

Mme Gingras conclut en affirmant que son organisation assure tout l’encadrement nécessaire aux personnes souhaitant démarrer leur service de garde.

Elle rappelle aussi que chacun des nouveaux services de garde (en communauté ou en milieu familial) profite également d’une subvention de démarrage de 3500 $ du gouvernement du Québec.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires