Les délais explosent, la précarité des chômeur aussi

Communiqué

Les délais explosent, la précarité des chômeur aussi
(Photo : gracieuseté)

Le Regroupement des Sans-Emploi de Victoriaville (RSE) se joint à la journée d’action nationale des groupes membres du Mouvement Autonome et Solidaire des Sans-Emploi (MASSE) afin de faire parvenir au député conservateur,  Alain Rayes, les observations et les pistes de solutions face à aux délais de traitement des dossiers des citoyens qui demandent de l’assurance-emploi.

 Il faut savoir qu’en date du 31 janvier 2022, tout près de 300 000 dossiers ne respectaient pas les normes de délai de traitement. Le RSE reçoit présentement de plus en plus de prestataires en détresse psychologique et financière qui attendent le paiement de leurs prestations depuis trois, voire quatre mois. Selon Lucie Forand, directrice générale du RSE, laisser les gens à eux-mêmes dans cette situation intenable est inacceptable.   

La problématique en lien avec ces délais de traitement ne date pas d’hier. En effet, ce problème qui traîne depuis trop longtemps et qui provoque présentement des conséquences de plus en plus graves au sein de la population fait partie des revendications conjointes du RSE et du MASSE depuis 2015.

Le RSE et ses collaborateurs ont soumis au gouvernement fédéral des propositions qui pourraient aider à contrecarrer les effets néfastes de ces délais.

 Parmi les solutions déjà connues, notons :  

●   L’augmentation du nombre d’agents de traitement.

●   La communication par courriel.

●   La simplification des politiques.

●   La simplification des procédures opérationnelles.

●   Plus de formations pour les agents.

Les solutions proposées sont simples, mais, il est fort à parier qu’à force d’ignorer cette problématique, le gouvernement Trudeau, dans son désir de réformer le régime d’assurance-emploi, ratera une occasion d’adapter sa réforme à la nouvelle réalité des travailleurs du XXIe siècle.

Le RSE sonne donc l’alarme afin que le député Rayes soit sensible à cette dure réalité et qu’il interpelle le premier ministre à cet effet. 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Comment
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Marcel
Marcel
5 mois

A entendre parler tout le monde y manque de monde au Québec pour travailler hé ben