L’Érable : naturellement bien positionnée pour attirer de nouveaux résidents

L’Érable : naturellement bien positionnée pour attirer de nouveaux résidents
Le directeur général de la MRC de L’Érable, Raphaël Teyssier (Photo : www.lanouvelle.net)

Plus que jamais avec la pandémie qui nous pend au bout du nez et la notion travail combiné avec la nouvelle génération qui mise sur la qualité de vie, la MRC de L’Érable est naturellement bien positionnée pour attirer de nouveaux résidents.

« Nous voyons un changement qui semble marqué depuis deux ans dans le nombre de nouveaux résidents sur notre territoire qui est à la hausse. Nous croyons que le phénomène télétravail-pandémie lié avec la volonté des gens de s’établir en région nous sera favorable dans les années à venir », explique le directeur général de la MRC de L’Érable, Raphaël Teyssier.

« Notre position enviable près de Drummondville, Trois-Rivières et Québec et le coût encore raisonnable de nos propriétés font en sorte qu’il devient attrayant de s’installer dans notre MRC. Il est tout à fait envisageable, par exemple, de demeurer à Plessisville, Notre-Dame-de-Lourdes ou Villeroy pour une personne qui travaille à l’extérieur de la région et qui fait deux ou trois jours de télétravail par semaine. »

« Il y a de la demande pour de la construction résidentielle sur notre territoire comme il n’y en a jamais eu. Nos municipalités sont déjà en mode développement pour pouvoir combler la demande », ajoute-t-il.

Au-delà de sa situation géographique, la MRC de L’Érable dispose de plusieurs atouts pour inciter les gens à venir s’établir sur son territoire. « Pour une MRC de seulement 24 000 habitants et de 11 municipalités, il y a une proximité et une simplicité dans les relations entre les individus qui font en sorte qu’il est agréable d’y travailler et d’y vivre », explique M. Teyssier. « Et il n’y a pas le trafic des grandes villes. »

La région de L’Érable a aussi des atouts naturels intéressants. Elle mise sur deux lacs (le lac Willliam à Saint-Ferdinand et le lac Joseph à Saint-Pierre-Baptiste) et un parc régional en pleine croissance qui chevauche les municipalités de la Paroisse de Plessisville, Notre-Dame-de-Lourdes et Villeroy. Il ne faut pas oublier non plus ses autres équipements supralocaux, dont la station de ski du Mont Apic à Saint-Pierre-Baptiste, le Centre aquatique régional de L’Érable à Princeville et le Parc linéaire des Bois-Francs qui gagnent aussi à être connus.

Du point de vue culturel, la MRC est également très dynamique au niveau de ses activités et nombreux festivals (Festival du bœuf, Festival de l’érable, Foire Bières et Bouffe), sans oublier son caractère distinctif avec le créneau du bronze (Inverness).

« Nous offrons aussi à la MRC un très bon service de transport collectif qui devient très utile pour nos nouveaux arrivants, notamment ceux qui nous viennent de l’immigration et qui ne possèdent pas toujours un véhicule, afin de leur permettre de se déplacer dans notre MRC et même à Victoriaville dans la MRC d’Arthabaska. »

La MRC de L’Érable continue d’utiliser les réseaux sociaux pour se démarquer et peut compter sur ses citoyens qui sont devenus ses propres ambassadeurs pour se faire connaître à l’échelle du Québec. Et on ne peut parler de la MRC de L’Érable sans oublier ses principaux fleurons au niveau industriel que sont Princecraft, Fruit d’Or, Citadelle et Machinex. Ce sont de gros joueurs à l’international qui font rayonner notre région.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires