L’Écoparc industriel de Victoriaville sert d’inspiration

L’un des premiers à s’être développé au Québec et en activité depuis seulement un an, l’Écoparc industriel de Victoriaville connaît déjà une notoriété enviable grâce à son modèle de développement et de gestion basé sur l’accompagnement des entreprises qui s’y installent et sa volonté de les encourager à améliorer progressivement leurs pratiques d’affaires en tenant compte de leurs impacts dans chacune des sphères du développement durable, soit la sphère sociale ainsi que celles de l’économie et de l’environnement. Cette notoriété permet également à nos entreprises de rayonner en matière de développement durable.

C’est ainsi que, depuis le début du mois de septembre, deux délégations étrangères, l’une de Belgique le 1er septembre, et l’autre de Martinique le 5 septembre, se sont rendues à Victoriaville pour visiter l’Écoparc. De plus, les 3 et 18 septembre, deux groupes de participants à des événements portant sur le développement des parcs industriels ont également profité de leur passage dans notre région pour s’inspirer du modèle de Victoriaville.

Les délégations belge et martiniquaise, toutes deux membres de l’Association PALME, dont le premier bureau en Amérique est installé à Victoriaville depuis un an, font partie de ces collectivités qui se préoccupent de la qualité de l’environnement dans les parcs industriels et qui adhèrent, tout comme Victoriaville, aux principes du développement durable.

Les membres des délégations, composées d’élus, de représentants économiques et d’industriels, ont été impressionnés par l’approche victoriavilloise basée sur les meilleures pratiques connues en matière de gestion d’un écoparc. D’ailleurs, au moment de la visite de la délégation belge le 1er septembre, la signature d’un accord de partenariat entre le Bureau économique de la province (BEP) de Namur et la Corporation de développement économique de Victoriaville et sa région (CLD) (CDEVR (CLD)), permettra aux deux parties d’entamer une dynamique d’échanges et de collaboration utiles aux deux organisations.

Les quelque 80 participants qui ont fait la visite de l’Écoparc industriel, soit dans le cadre du Colloque sur le développement des parcs industriels du Québec, les 3 et 4 septembre ou au cours de la Journée de formation sur les écoparcs industriels, organisée par PALME Québec le 18 septembre, ont posé de nombreuses questions aux responsables de la CDEVR (CLD) et de la Corporation d’initiative industrielle de Victoriaville (CIIV) au cours de leur visite. Ces personnes, venues de partout au Québec et occupant des postes d’élus, de fonctionnaires municipaux, de dirigeants d’organismes voués au développement économique et de spécialistes en sélection de sites, vivent des problématiques similaires et sont confrontées à des enjeux semblables. Certains aspects du modèle développé à Victoriaville pourraient fort bien répondre aux besoins de plusieurs.

L’Écoparc industriel de Victoriaville est situé dans un secteur du parc Fidèle-Édouard-Alain en bordure du boulevard Pierre-Roux, à Victoriaville et une dizaine de terrains y sont disponibles. L’Écoparc propose aux entreprises une zone industrielle qui répond aux meilleures pratiques à l’égard de l’environnement et du développement durable. Les entreprises qui s’y installent doivent respecter certaines exigences et développer des pratiques d’affaires qui respectent les valeurs propres à l’écoresponsabilité grâce notamment au service d’accompagnement en développement durable, la Démarche d2, offert par la CDEVR (CLD).

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires