L’école Sacré-Cœur de Princeville passe au 21e siècle

L’école Sacré-Cœur de Princeville passe au 21e siècle
Le député d’Arthabaska, Eric Lefebvre, a procédé à la première pelletée de terre symbolique du projet d’agrandissement de 6,6 millions $ à l’école Sacré-Cœur de Princeville en présence des intervenants et partenaires liés au projet. (Photo : www.lanouvelle.net)

Le Centre de services scolaire des Bois-Francs (CSSBF) a officiellement lancé le chantier d’agrandissement de l’école Sacré-Cœur à Princeville, un projet de 6,6 millions $ qui s’amorcera en septembre 2022 pour une livraison prévue en août 2023.

La première pelletée de terre symbolique a d’ailleurs été donnée jeudi en compagnie du député d’Arthabaska, Eric Lefebvre, alors que les élèves en étaient à leur dernière journée d’école.

Ce chantier est le premier de six agrandissements d’écoles à être mis en branle sur le territoire du CSSBF, les cinq autres le seront sur le territoire de la Ville de Victoriaville au cours des prochaines années, tous financés par le gouvernement du Québec dans le cadre du Plan québécois des infrastructures (PQI).

Le député Lefebvre avait d’ailleurs confirmé en septembre 2021 l’allocation de 42 millions $ pour la réalisation de ces six projets d’agrandissement d’école, notamment pour accueillir les petits de maternelle 4 ans.

 

École Sacré-Cœur

 

Le projet de 745 mètres carrés à l’école Sacré-Cœur de Princeville permettra de répondre au besoin d’espaces supplémentaires, notamment pour accueillir une clientèle toujours grandissante avec l’arrivée des petits de maternelle 4 ans.

La plus grande des écoles primaires du CSSBF et la plus populeuse est aussi enclavée entre les rues Saint-Charles et Gagnon en plein cœur de Princeville et ses espaces de jeux deviennent extrêmement précieux.

Les équipes liées au projet ont donc redoublé d’efforts et de créativité pour créer une aire de jeux qui, en extension du parc-école, deviendra une aire multisport sur le toit de l’agrandissement qui accueillera quatre classes, un espace collaboratif, des bureaux en plus d’un vestiaire. Par ailleurs, sous le grand escalier, un espace pédagogique sera aménagé permettant de réaliser des projets avec les élèves en extérieur.

« Il est révolu le temps où un agrandissement était considéré à sa plus simple expression. Aujourd’hui, on voit plus loin. Tous nos projets sont arrimés aux considérations pédagogiques indispensables à l’apprentissage, et ce, en plus des considérations énergétiques et environnementales », a souligné le directeur du Service des ressources matérielles du CSSBF, Frédéric Gagnon.

« Nous nous sommes assuré que la luminosité soit bien présente dans le futur bâtiment et avons eu un souci pour l’acoustique afin que nos élèves puissent évoluer dans un environnement peu bruyant », a aussi mentionné M. Gagnon tout en précisant une amélioration énergétique de 30% par rapport au code de chauffage de 2015.

« La beauté de ce projet-ci demeure certes l’intégration des carrefours d’apprentissage supplémentaires qui permettront de créer une dynamique de groupe pour les élèves », de poursuivre M. Gagnon. « Et à l’extérieur, le plus spectaculaire se veut certes la montée qui sera aménagée pour avoir accès au toit alors que l’escalier pourra servir en même temps d’agora sans oublier l’aménagement de la classe extérieure sous l’escalier et enfin l’aménagement du terrain synthétique multisport venant compenser la perte d’espace du parc-école lié au projet. »

La directrice de l’école, Nathalie Gosselin, a renchéri en ce sens. « On souhaitait bien sûr compter sur des classes lumineuses avec une accessibilité au vestiaire pour nos petits et accueillir leurs parents. Le terrain gazonné sur le toit est également quelque chose que nous n’avions pas dans notre cour d’école. Quant à l’espace sous l’escalier extérieur, nous pourrons y faire différents enseignements, tant de la nature, du jardin que des mathématiques. Nous avons hâte d’enseigner à l’extérieur. Comme l’a dit M. Lefebvre, c’est vrai que nous entrons dans le 21e siècle avec toutes les commodités, la sonorisation et la grandeur des espaces prévus. »

Le député d’Arthabaska, Eric Lefebvre, avait effectivement dit plus tôt durant la semaine que l’Hôtel-Dieu d’Arthabaska entrait au 21e siècle avec son projet d’agrandissement. Il a répété la même chose pour ce projet à l’école Sacré-Cœur de Princeville qui est également très important pour la communauté.

Il a notamment salué la vision des élus municipaux de la Ville de Princeville qui, depuis plusieurs années déjà, mettent beaucoup l’accent sur la famille. « La Ville investit de façon importante pour offrir une qualité de vie aux familles. On voit que ça fonctionne puisque Princeville se situe numéro 1 dans la MRC de L’Érable au niveau de la croissance démographique. »

« Nous sommes ici aujourd’hui pour ajouter des classes. C’est en quelque sorte l’aboutissement d’une belle vision des élus de Princeville et le résultat de leur travail des deux dernières décennies », a conclu M. Lefebvre.

Le directeur général du CSSBF, Alain Desruisseaux, a confié de son côté qu’on s’attendait à une augmentation de plus de 50 élèves à l’école Sacré-Cœur au cours des trois prochaines années, dont plus de la moitié attribuée à des petits de maternelle 4 ans.

Le projet a été confié aux architectes Lemay-Côté, aux professionnels de Pluritec ltée pour les aspects mécanique et électrique alors que les professionnels de L2C experts-conseils assureront l’aspect structure et génie civil. Le chantier sera mené par l’entrepreneur général SG Construction.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires