Le SIUCQ souffle ses 10 bougies

Le SIUCQ souffle ses 10 bougies
L’état-major du SIUCQ avec les adjoints (Photo : www.lanouvelle.net)

En place depuis le printemps 2012, le Service d’intervention d’urgence civil du Québec (SIUCQ) de la MRC d’Arthabaska célèbre ses 10 ans d’existence cette année. On n’allait certes pas passer sous silence cet anniversaire qui a été souligné, jeudi, par un 5 à 7 au pavillon Arthabaska.

Cinq principaux artisans ont initié « ce beau service », a rappelé le président du conseil d’administration du SIUCQ et conseiller municipal à Victoriaville, Benoît Gauthier qui a justement félicité Martin Leblond, René Houle, Yvon Beaudet, Steve Marcoux et Réjean Duranleau. « Gros merci également à tous ces bénévoles  qu’on appelle désormais les agents du SIUCQ », a exprimé Benoît Gauthier, secondé au conseil d’administration par le maire de Saint-Christophe-d’Arthabaska, Michel Larochelle, Joël Fortier d’Urgence Bois-Francs, Patrick Côté de la Sûreté du Québec, Daniel Bossé de la Ville de Victoriaville, Amélie Hinse, conseillère municipale à Warwick, Yanick Poisson, conseiller municipal à Victoriaville, Dany Beaurivage du Service de sécurité incendie de Victo et Serge Lebel, directeur général du SIUCQ. 

Les sinistrés au cœur de la mission du SIUCQ

Le SIUCQ a pour mission première, a rappelé l’un des membres fondateurs, Martin Leblond, de s’occuper des sinistrés lors de situations d’urgence.

L’ex-directeur du Service de sécurité incendie de Victoriaville a encore en mémoire un certain incendie qui lui a fait prendre conscience d’un important manque. « J’avais demandé à un de mes officiers où se trouvaient les sinistrés. On me répond qu’il y en avait peut-être deux dans la maison, trois autres dans la voiture de police et un dans le poste de commandement habillé en pompier parce qu’il avait froid. Je me suis dit : on a un gros problème », a-t-il relaté.

« Le premier mandat du SIUCQ quand il arrive sur les lieux, a-t-il insisté, est de prendre en charge les sinistrés, d’évaluer leur état de santé, de voir s’ils ont un autre lieu d’hébergement et s’ils ont besoin de la Croix-Rouge. »

L’entrée en scène du SIUCQ a fait une réelle différence. Martin Leblond l’a constaté sur le terrain, il obtenait des réponses précises quant au nombre de sinistrés et à leur prise en charge.

Les agents du SIUCQ  jouent un autre rôle important, celui d’assurer le périmètre de sécurité. « Pour les gens qui ont de la difficulté à comprendre ce qu’est un périmètre de sécurité, c’est là où on ne veut pas que les citoyens viennent jouer, a précisé Martin Leblond. C’est le centre d’opération pour les intervenants d’urgence, là où on leur laisse toute la place. »

Il a souvenir d’un tragique événement à Shawinigan au cours duquel deux jeunes adolescents ont été tués dans la rue, frappés par des débris. « Pour avoir enseigné à travers le Québec, on découvrait en regardant les vidéos de cet incendie que malheureusement ,la situation était trop grande, les intervenants d’urgence étaient tous débordés et n’avaient plus de bras ni de mains pour faire un périmètre de sécurité. Le SIUCQ nous l’assure ce périmètre quand tout le monde a les mains pleines et habituellement, ça peut aller très vite », a-t-il soutenu.

Fier du service en place, Martin Leblond a salué toutes ces personnes qui répondent à l’appel, « des gens dévoués ayant à cœur d’aider les citoyens » peu important le moment. « Qu’il fasse moins 40  degrés ou plus 40,  que ce soit en soirée, en pleine nuit, à Noël, à toutes les périodes de l’année, je n’ai jamais vu le SIUCQ ne pas être en mesure de venir à une situation d’urgence. Ils ont toujours répondu bénévolement », a-t-il observé.

« Je tiens à remercier tous les bénévoles. Vous faites un travail remarquable », a-t-il ajouté, tout en souhaitant profondément que les conseils municipaux, les élus, les services d’urgence aident, encouragent et soutiennent le SIUCQ pour qu’il prenne encore plus d’expansion et qu’il puisse offrir encore le service à travers la MRC d’Arthabaska et peut-être ailleurs.

Présent à la cérémonie, René Houle s’est fait convaincre par Martin Leblond d’embarquer dans l’aventure. Il a agi comme le tout premier directeur général du SIUCQ, poste qu’il a occupé pendant sept ans. « Tous les bénévoles avec qui j’ai travaillé, ils ont du cœur au ventre, ils répondent tout le temps. Merci aux bénévoles et au conseil d’administration pour leur appui », a-t-il dit.

Le SIUCQ dessert 19 municipalités, la plupart de la MRC d’Arthabaska, mais aussi Princeville et Saint-Fortunat.

René Houle se désole d’une chose, la non-adhésion au service de quelques municipalités. « Je ne sais pas pourquoi, ils n’y ont jamais goûté. Quand on y a goûté, on ne peut plus s’en passer, d’autant qu’il s’agit d’un service pour les sinistrés en tout premier lieu. Le SIUCQ est là, il répond tout le temps », a-t-il rappelé, avant que ne prenne la parole, Geneviève Thibault, celle qui lui a succédé à la direction générale et qui a passé le flambeau à Serge Lebel en juin.

L’anniversaire permet, a-t-elle souligné, de faire une rétrospective des 10 dernières années, rappelant le départ canon vécu par le SIUCQ au printemps 2012. Au cours du même week-end, les agents du SIUCQ sont intervenus lors de l’émeute à Victoriaville, puis à l’incendie majeur d’Olymel à Princeville. « Ça a été le baptême du SIUCQ. La première intervention a duré environ 12 heures et on est intervenu comme si on l’avait toujours fait. De nombreux services d’incendie ne nous connaissaient pas.  On ne pouvait avoir un meilleur départ pour se faire connaître », a-t-elle reconnu, tout en signalant que le succès du SIUCQ repose principalement sur les bénévoles. « Professionnalisme, engagement et dévouement, ce sont les trois mots qui représentent bien les valeurs de nos bénévoles », a-t-elle mentionné.

De son côté, Serge Lebel, le nouveau directeur général, estime  qu’il a « de très grandes bottines à chausser ».  « La direction générale vient avec d’importantes responsabilités. Mais heureusement, a-t-il dit, j’ai une très solide équipe avec moi. Je parle des agents qui oeuvrent bénévolement pour faire avancer l’organisation. Nous en sommes présentement, en 2022, à 25 interventions et 19 activités. Et l’année est loin d’être terminée. »

Le DG n’a pas manqué de présenter les membres de l’état-major qui font partie de l’équipe, à savoir le directeur général adjoint Stéphane Alain, le directeur des opérations Daniel Bossé, ses adjoints Michel Pellerin et Yvon Charland, le directeur des secours Marcel Duquette, ses adjoints Stéphane Guillemette et Chantal Bernier, l’adjointe administrative Chantal Guillemette, l’adjoint à la logistique Louis Blanchet et ses acolytes Robert Tourigny et Jacques Beaudoin.

Les autorités du SIUCQ n’ont pas manqué de saluer Johane Beaudet pour son travail de 10 ans à l’administration.

Aujourd’hui, le SIUCQ se compose d’un peu plus d’une trentaine de bénévoles. L’organisation est en mode recrutement et lance l’invitation aux personnes intéressées par ce bénévolat professionnel.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires