Le Marathon de l’espoir revient dans un contexte « normal »

Le Marathon de l’espoir revient dans un contexte « normal »
Le Marathon de l’espoir invite les gens à donner pour soutenir les familles à faible revenu du territoire. Sur la photo, Claudette Laliberté (Œuvre du Partage), Justine Simoneau (Marathon de l’espoir), Pierre Fortier (président d’honneur) et Marc-Olivier Pouliot (copropriétaire de la microbrasserie Jackalhop. (Photo : www.lanouvelle.net)

C’est dans un contexte « normal » que la 32e édition du Marathon de l’espoir se tiendra cette année le samedi 10 décembre prochain de 9 h à 17 h au Carrefour de L’Érable de Plessisville. L’événement revient à ses traditionnelles habitudes en permettant aux gens de venir déposer leur don tout en assistant à un événement festif mettant en scène plusieurs artistes locaux.

En conférence de presse à la microbrasserie Jackalhop de Plessisville, le comité organisateur en a profité pour annoncer que c’est à Pierre Fortier, maire de la Ville de Plessisville et homme d’affaires bien connu dans la région, qu’a été confiée la présidence d’honneur de cette édition dont l’objectif est de 66 000 $.

Le nouveau président d’honneur n’a pas manqué de préciser qu’un objectif pouvait aussi être dépassé. « J’ai une bonne connaissance du milieu et je m’engage personnellement à solliciter les entrepreneurs et commerçants à donner. Je sensibiliserai également mes collègues municipaux à parler du Marathon dans chacune de leur communauté, car l’argent recueilli par le Marathon sert à tous les résidents de la MRC de L’Érable (sauf Princeville qui a son propre organisme) qui en ont besoin », a expliqué M. Fortier.

M. Fortier, qui est également copropriétaire de la microbrasserie Jackalhop, n’a pas mis de temps à montrer l’exemple puisque l’établissement sera fier partenaire du Marathon de l’espoir lors d’un événement qui se tiendra dans l’établissement licencier le vendredi 25 novembre prochain. Comme l’a indiqué l’un de ses associés, Marc-Olivier Pouliot, la microbrasserie tiendra une soirée où une partie des profits sur la vente de bière en fût et de cannettes sera remise à la cause. De plus, 1 $ sur chaque cannette de bière vendue spécialement identifiée sera également remis au Marathon entre le 25 novembre et le 10 décembre.

« Dans ma famille, on a toujours été sensible à la pauvreté et au fait qu’on doit aider les gens dans le besoin. Il faut le faire et c’est nécessaire qu’on s’en occupe. C’est pour ces raisons que je n’ai pas hésité à dire oui lorsqu’on m’a offert la présidence d’honneur, car cette cause rejoint mes valeurs. Les besoins sont de plus en plus présents et on le voit avec le coût des aliments et les taux d’intérêt qui augmentent. La pauvreté s’étend à de plus en plus de personnes et on voit davantage des travailleurs s’endetter ou de faire des demandes d’aide alimentaire. Je pense que la majorité des gens sont conscients de tout ça et c’est pour cette raison que je demande à la population d’être sensible à cette situation en étant un peu plus généreux et de partager pour ces personnes et ces familles dans le besoin », a-t-il poursuivi.

La présidente de l’Oeuvre du Partage, Claudette Laliberté a insisté pour sa part sur l’importance de donner cette année. « Les temps sont de plus en plus difficiles pour davantage de personnes et de familles. Nous sommes sollicités par de plus en plus de gens sur le marché du travail qui n’arrivent plus à joindre les deux bouts. Chaque dollar donné nous permettra d’en faire plus et on s’attend à des hausses de demandes au cours de la prochaine année. N’hésitez pas à faire une collecte dans votre milieu de travail ou de participer aux différentes collectes que vous verrez dans les prochaines semaines. »

Pour Justine Simoneau, coordonnatrice du Marathon de l’espoir, on apprécie ce retour à la normale avec le rassemblement au Carrefour de L’Érable, mais la fête devra laisser une place majeure à la solidarité et à l’entraide. « Venez nous voir le 10 décembre, venez voir les artistes, venez encourager le Cercle des Fermières et leur vente d’articles et venez prendre un petit goûter, mais venez surtout dans une intention de soutenir les familles, les enfants et les travailleurs pour qui c’est devenu plus difficile. Nous avons mis en place une multitude de façons de donner; argent comptant, carte de crédit, don en ligne, don par téléphone; sans oublier les collectes des pompiers et celles dans les écoles. Nous avons relevé la barre avec un objectif de 66 000 $. Faisons en sorte de l’atteindre et de le dépasser. »

 

Comment on aide les gens

 

L’argent recueilli par la collecte du Marathon de l’espoir et remis à l’Oeuvre du Partage sert principalement à l’achat de nourriture. L’année dernière, pas moins de 47 000 $ de nourriture a été acheté et remis lors de la distribution alimentaire hebdomadaire effectuée par l’entremise de l’organisme ORAPÉ qui soutient plus de 200 familles.

En plus de contribuer au soutien alimentaire chaque semaine de l’année, l’argent du Marathon de l’espoir permet également la distribution de généreux paniers de Noël à plus de 200 familles chaque année, et ce, à quelques jours de Noël. Ces paniers ont une valeur de plus de 200 $ chacun.

Des collectes dans des entreprises, des commerces et des écoles de la région viennent bonifier ce soutien. La grande générosité de la population est toujours au rendez-vous et l’organisation se permet ici de remercier les personnes qui participent à cet élan de générosité.

L’argent permet aussi de soutenir certains organismes pour des projets et des programmes spécifiques toujours en lien avec la nourriture. La Maison du CLDI de l’Érable, le Cercle des Fermières (programme OLO), la Maison des jeunes l’Express de Plessisville et l’organisme Ô’Rivage font partie des bénéficiaires.

« Nous effectuons une gestion assez stricte de cet argent. Les frais administratifs sont à peine de 1% et la facture de l’événement oscille entre 6% et 8% seulement », de préciser Mme Laliberté.

 

Le site web : un incontournable

 

Le site web www.marathondelespoir.com regorge d’informations avec la possibilité de faire un don en ligne, mais aussi sur les autres façons de donner. On y présente la programmation artistique de la journée et on explique aux gens à qui et à quoi sert l’argent donné au Marathon de l’espoir. La page Facebook du Marathon de l’espoir sera aussi un incontournable durant les jours précédant l’événement.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires