Le Hublot et la Jeune Chambre de Victoriaville maintenant partenaires

Le Hublot et la Jeune Chambre de Victoriaville maintenant partenaires
Dans l’ordre, Christophe Paquet et Audrey Robitaille, respectivement président et directrice générale de la JCV, Antoine Tardif, maire et président de la CDEVR et Frédérik Boisvert, directeur général de la CDEVR (Photo : www.lanouvelle.net)

La Jeune Chambre de Victoriaville (JCV) et le Hublot, propulseur d’entreprises, de la Corporation de développement économique de Victoriaville et sa région (CDEVR) s’unissent pour donner vie à un lien d’échanges, de maillage, un carrefour de l’entrepreneuriat.

Les dirigeants de la Jeune Chambre ont fait l’annonce de ce partenariat en fin de journée, jeudi, à l’occasion de leur traditionnel party de la rentrée tenu dans les locaux du Hublot du boulevard Pierre-Roux Est.

La Jeune Chambre, d’ailleurs, y loge depuis 2016. À ce moment, on parlait de l’incubateur industriel avant qu’il ne devienne le Hublot au printemps 2019.

Pour la JCV, cette année 2016 marque un tournant, a souligné le président Christophe Paquet. « En 2016, la Jeune Chambre modernisait son nom et son image avec le logo. Ça a vraiment lancé un vent de changement au sein de l’organisation, a -t-il rappelé. On a été propulsé par le dynamisme des activités des membres, si bien qu’en 2019, le gala Nova a remporté l’activité de l’année au Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec. Et l’an dernier, la Jeune Chambre a récolté le prestigieux honneur de la Jeune chambre de l’année au Québec. »

Après avoir élu domicile dans le Hublot, le partenariat, selon lui, devenait naturel.

Les lieux actuels, qui feront l’objet de travaux pour les rendre davantage attrayants, répondront aux besoins des quelque 500 membres de la Jeune Chambre, a assuré la directrice générale Audrey Robitaille. « On a sondé nos membres en 2021 et il en est ressorti deux points: la nécessité d’un endroit d’accompagnement afin de répondre  à leurs questions en matière de démarrage, de croissance ou de mentorat d’affaires, par exemple. Les membres souhaitaient aussi se rencontrer plus souvent pour pouvoir échanger entre eux.

Je crois qu’en habitant les lieux ici, au Hublot, la JCV pourra répondre à ces deux  besoins fondamentaux avec l’aide des services offerts par la CDEVR », a-t-elle exposé.

La Jeune Chambre se promet d’animer régulièrement les lieux en y organisant mensuellement des dîners-réseautage. « C’est le souhait des membres d’en avoir plus souvent plutôt que trois ou quatre par année », a souligné Audrey Robitaille tout en disant espérer que « ce projet agisse comme tremplin pour la jeune communauté d’affaires d’Arthabaska et de L’Érable ».

À titre de maire, mais aussi de président de la CDEVR, Antoine Tardif, sourire aux lèvres, s’est réjoui du projet et n’a pas caché sa fierté envers la Jeune Chambre et ses membres. « C’est toujours un plaisir d’être avec vous parce que vous nous faites briller », a-t-il exprimé en lien avec les honneurs remportés par l’organisation.

Relevant les nombreux défis auxquels font face les entrepreneurs et ceux qui se lancent en affaires, le maire a cependant rappelé la chance qu’a Victoriaville de compter sur un tissu entrepreneurial fort. « Et ça prend des jeunes qui commencent, qui se lancent en affaires. Vous en faites partie et on le démontre à la grandeur du Québec qu’on a des gens d’affaires mobilisés », a-t-il lancé.

En entrant en poste il y a un an, Antoine Tardif a été surpris de constater que certains ignoraient même l’existence de la CDEVR. « De là l’idée de faire un maillage plus serré ensemble pour que vous connaissiez bien nos installations, notre formidable équipe en place pour vous soutenir. On a près d’une quarantaine d’employés qui travaillent à accompagner les jeunes entrepreneurs comme vous. On a une panoplie de programmes, de subventions, d’aides gouvernementales prêts à être déployés dans les entreprises, dans vos différents projets. Longue vie à la Jeune Chambre qui dorénavant fera équipe avec la CDEVR », a-t-il conclu avant de céder le micro au directeur général de la CDEVR, Frédérik Boisvert, bien heureux, a-t-il dit, de voir tout ce monde, la relève de Victoriaville et sa région.

Il dit vouloir assister à la naissance de projets. « On veut que cela devienne le carrefour des entrepreneurs. On veut, au final, un espace de maillage pour les entrepreneurs, que ça devienne un lieu de convergence d’où émergent les projets, tant au niveau de l’innovation circulaire que de l’économie en général. On veut que ça donne naissance à de beaux projets », a-t-il formulé, tout en rappelant la contribution de la CDEVR à la naissance à de belles compagnies, dont Vosker et plus récemment avec Compresseurs SupAir qui a quitté l’incubateur et qui connaît un franc succès. « Ils ont osé arracher à la Chine la production de cet équipement de pointe (les compresseurs) qui n’était plus produit en sol nord-américain. Ils ont commencé à le produire, ils réussissent et ils sont en pleine croissance. C’est exactement ce qu’on veut pour Victoriaville et sa région, des compagnies qui se taillent une place sur les marchés régional, national et international », a-t-il fait valoir.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires