Le Festival des Sucres réussit son pari

Communiqué

Le Festival des Sucres réussit son pari
(Photo : Audrey Martin, photographe)

Un record de 7500 personnes ont participé au 65e Festival des Sucres de Saint-Pierre-Baptiste. Il s’agit d’une marque historique pour l’événement, qui est parmi les plus vieux au Québec.

Profitant de la gratuité de l’accès au site et de la température clémente, des visiteurs d’un peu partout au Québec ont convergé vers la région de L’Érable afin de participer au traditionnel festival. Ils ont savouré un total de 1000 livres de sirop d’érable, ce qui constitue également un record.

René Turgeon, Manon Bédard, les Cousins Branchaud et plusieurs autres artistes enthousiastes ont joué devant des salles combles tout au long du week-end. Il s’agissait d’une agréable façon de souligner le retour à la normale, après deux années de pandémie. 

« Ça fait vraiment du bien de voir tout ce monde réuni par l’amour de la musique, de la bonne bouffe et de la tradition. Le dernier week-end a été une belle façon de mettre de côté tout ce qu’on a vécu et d’obtenir quelques moments de bonheur », affirme le président du Festival, Serge Nadeau. 

En plus de compter sur de généreuses collaborations de Patrimoine canadien, de Citadelle et de Desjardins, le Festival comptait sur le bingo du jeudi, la location de stationnements pour les motorisés, les différents repas, ainsi que sur une loterie maison afin de couvrir les dépenses. Les organisateurs ont pris le pari et ont gagné. Ils en sont même venus qu’à manquer de coupons de participation.

« Nous souhaitions offrir le festival gratuitement afin de mettre un peu de baume sur les deux dernières années de souffrance et les gens ont bien répondu. Ils ont aussi fait preuve d’une grande générosité et d’une belle solidarité. Nous ne pouvions pas demander mieux », conclut le président.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Comment
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Fremich
Fremich
1 mois

Bravo! En effet, il était temps que tout revienne à la normale.