Le dossier de la mine Jeffrey laissé en suspens

Le ministre québécois de l’Économie, Jacques Daoust, accuse l’ancien gouvernement péquiste d’avoir été négligent en laissant en suspens un prêt de 58 M $ pour la mine Jeffrey à Asbestos.

Il reproche plus précisément à la ministre responsable du dossier, Élaine Zakaïb, d’avoir annoncé que le prêt était annulé en octobre 2012, puis de ne jamais avoir adopté le décret officialisant cette décision, tel que l’illustre ses propos recueillis par La Presse Canadienne.

Le ministre Daoust a été stupéfait de constater que la somme de 58 M $ était toujours disponible pour que l’industrie de l’amiante soit relancée à Asbestos.

«Cela a dû tomber entre deux chaises en quelque part. C’est clair que c’est le gouvernement péquiste qui n’a pas fait son travail», selon le ministre Daoust.

Il a également supposé que puisque l’ancienne ministre responsable, Mme Zakaïb, n’était que ministre déléguée et qu’elle relevait du ministère des Finances, elle était donc sans portefeuille.

À la fin de juin 2012, le gouvernement libéral de Jean Charest avait décidé de relancer l’industrie de l’amiante au Québec en demandant à Investissement Québec un prêt de 58 M $ pour la mine Jeffrey, où la fibre d’amiante devait être extraite pour des fins d’exportation aux pays en voie de développement.

L’amiante est un dossier controversé à cause de son potentiel cancérigène et la décision n’avait pas fait l’unanimité aux communes.

Le gouvernement Marois s’était empressé d’annuler le prêt à son arrivée au pouvoir.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires