Le CETAB+ impliqué dans deux nouveaux projets de recherche

Le CETAB+ impliqué dans deux nouveaux projets de recherche
Les champs derrière l’INAB (Photo : (Tirée du site Web CETAB+))

L’expertise et les compétences de l’équipe du Centre d’expertise et de transfert en agriculture biologique et de proximité (CETAB+) du Cégep de Victoriaville profiteront à deux nouveaux projets de recherche.

Ces projets d’une durée de quatre ans font suite à la création en octobre 2021 du Réseau québécois de recherche en agriculture durable (RQRAD) découlant du Plan d’agriculture durable du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec doté d’un montant de 30 M $ pour le développement des connaissances.

Le RQRAD regroupe plus de 200 chercheurs et chercheuses provenant de 15 institutions universitaires, de cinq centres collégiaux de transfert technologique et de plusieurs centres de recherche provinciaux et fédéraux.

Un appel de propositions de recherche a mené au dépôt de 23 projets. Du nombre 11 ont été retenus, dont les deux auxquels participe le CETAB+.

Le premier projet se trouve sous la responsabilité de la professeure-chercheure Joann Whalen de l’Université McGill. Gilles Gagné du CETAB+ agit comme cochercheur principal. Vingt-sept (27) cochercheurs et collaborateurs y participent également.

Ce projet s’intitule « Étude de la matière organique du sol et de ses composantes dans des agrosystèmes conventionnels et biologiques en grandes cultures ».  Il vise à mieux comprendre son évolution selon les rotations et les pratiques agricoles.

Ce projet s’inscrit en lien avec l’objectif du PAQ consistant à ce que 85% des sols agricoles aient un pourcentage de 4% et plus de matières organiques.

Mesurer les teneurs en matière organique du sol de 100 champs d’entreprises de grandes cultures et dans des zones tampons adjacentes non cultivées constitue l’un des volets du projet.

On y choisira des champs en mode conventionnel et biologique en vue d’une meilleure connaissance des pratiques agricoles en lien avec la séquestration du carbone atmosphérique et la santé et la fertilité des sols du Québec.

Le CETAB+ sollicitera des entreprises agricoles en grandes cultures biologiques pour une participation à ce projet qui s’appuie notamment sur six dispositifs expérimentaux de longue durée en place au Québec, dont celui du CETAB+.

Autre projet

Le second projet « Conservation et santé des sols maraîchers du Québec », sous la responsabilité de la professeure-chercheure Jacynthe Dessureault-Rompré de l’Université Laval, réunira 29 cochercheurs et collaborateurs.

Les intervenants considèrent comme important un tel projet pour accroître les connaissances sur l’état actuel des sols utilisés pour la production légumière et innover en matière de pratiques culturales et de gestion alternative des sols.

Des entreprises maraîchères, 25 en mode conventionnel et autant en mode biologique, seront interpellées pour prendre part à ce projet dont l’un des volets consiste à dresser un portrait des pratiques de culture et de l’état de santé des sols en cultures maraîchères.

De plus, des dispositifs de longue durée avec des pratiques alternatives prometteuses de conservation des sols seront implantés ou soutenus sur cinq fermes expérimentales, dont celle du CETAB+ et certaines de ces pratiques seront suivies sur des entreprises agricoles partenaires.

Une saison bien remplie

La saison 2022 sera la plus riche en événements à ce jour, observe-t-on. Jusqu’ici, les cinq activités tenues, dont les portes ouvertes au Verger à la mi-juin, ont attiré, au total, plus de 300 participants.

Le mois d’août promet d’être fort actif avec plusieurs activités, dont une tournée de fermes et de pâturages dans l’ouest du Québec et l’Est ontarien, de même qu’une visite des parcelles de recherche du CETAB+ à l’Institut national d’agriculture biologique (INAB) le 10 août et une seconde journée portes ouvertes le 25 août au Verger du parc du Boisé-des-Frères-du-Sacré-Cœur. Les visiteurs pourront alors s’informer sur la transition bio, la conduite et la taille de formation, la phytoprotection bio, la biodiversité en verger et la récolte mécanique des pommes au sol.

Une journée au champ, consacrée à la pomme de terre, sera tenue le 11 août chez deux producteurs, Proculteur de Saint-Léonard-d’Aston et Pommes de terre Cardinal de Sainte-Brigitte-des-Saults.

Il y sera question des techniques concrètes et appliquées de gestion intégrée des ennemis de culture pratiquées par ces producteurs.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Comment
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
trackback
Le CETAB+ impliqué dans deux nouveaux pr...
14 jours

[…] L’expertise et les compétences de l’équipe du Centre d’expertise et de transfert en agriculture biologique et de proximité (CETAB+) du Cégep de Victoriaville profiteront à deux nouveaux projets de recherche.  […]