Itinérance : création d’une cellule de crise au Centre-du-Québec 

Communiqué

Itinérance : création d’une cellule de crise au Centre-du-Québec 
(Photo : www.lanouvelle.net)

La Table des MRC du Centre-du-Québec, mandataire de l’Alliance centricoise pour la solidarité et l’inclusion sociale (ACSIS), a annoncé la création d’une cellule de crise régionale en itinérance. Ce projet, mené par l’Ensoleilvent et ses partenaires, est notamment possible grâce à une aide financière de 85 000 $ issue du Fonds québécois d’initiatives sociales (FQIS), dans le cadre de l’ACSIS, en collaboration avec le ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale. 

« Notre gouvernement est résolument engagé dans la lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale. C’est pourquoi nous soutenons ce projet, qui vise à aider les personnes en situation d’itinérance en leur proposant des solutions adaptées aux obstacles auxquels elles sont confrontées. Faire en sorte que toutes et tous aient accès à leur chez-eux est une condition de base pour favoriser la participation sociale », affirme Chantal Rouleau, ministre responsable de la Solidarité sociale et de l’Action communautaire. 

Cette initiative est le résultat de la mobilisation de plusieurs partenaires. Le tout a débuté lorsque le comité intersectoriel en itinérance et le comité d’hébergement d’urgence Arthabaska-Érable ont demandé la collaboration de l’Ensoleilvent pour la mise en place d’une unité de débordement à Victoriaville, dont l’ouverture a été annoncée le 14 novembre. Cette collaboration a suscité une réflexion quant à la mobilité des personnes en situation d’itinérance. En effet, on constate que celles-ci se déplacent d’une municipalité à l’autre. C’est pourquoi une cellule de crise régionale a été mise sur pied. « Cette cellule vise à mieux arrimer les services entre les ressources dans les cinq MRC et à documenter la problématique de l’itinérance au Centre-du-Québec », a précisé Jacinthe Dorr, directrice générale de l’Ensoleilvent. 

Une réflexion a également été soulevée quant à la prise en considération des réalités vécues par les femmes en situation d’itinérance. Le Comité régional en développement social du Centre-du-Québec (CRDS) a offert un accompagnement en ce sens aux partenaires du projet. Cela a permis d’adapter les services des unités de débordement de Victoriaville et de Drummondville en offrant deux chambres non mixtes, en prévoyant l’embauche d’une intervenante spécialisée en intervention auprès des femmes et en intégrant la Table de concertation du mouvement des femmes du Centre-du-Québec à la cellule de crise régionale. « L’itinérance a plusieurs visages et il faut, par conséquent, agir de manière diversifiée pour répondre aux besoins des personnes qui la vivent », a expliqué Mélanie Bergeron, directrice générale du CRDS. 

« Face à la pandémie de la COVID-19, la crise du logement et les problématiques en matière de santé mentale, il était nécessaire de développer une réponse régionale en matière d’itinérance. Je suis fier que les organismes du Centre-du-Québec travaillent ensemble pour mettre en place des solutions concrètes et ainsi s’assurer que toute personne dans le besoin ait accès à un endroit pour se réchauffer, pour manger et pour dormir, ainsi qu’à un accompagnement pour trouver un logement stable », a ajouté Antoine Tardif, président de la Table des MRC du Centre-du-Québec et maire de Victoriaville. 

En plus de la contribution de l’ACSIS, cette initiative est rendue possible grâce au soutien financier du Plan d’action interministériel en itinérance 2021-2026 et du programme fédéral de lutte contre l’itinérance Vers un chez soi, par l’intermédiaire du Centre intégré université de santé et de services sociaux de la Mauricie-et-Centre-du-Québec. 

Au sujet des unités de débordement de Victoriaville et de Drummondville 

Les unités de Victoriaville et de Drummondville visent à offrir un toit, des installations sanitaires et de la nourriture aux personnes en situation d’itinérance qui sont particulièrement à risque en période hivernale. Elles offrent aussi un accompagnement aux personnes hébergées dans leurs démarches d’obtention d’un logement transitoire ou permanent. Leur aménagement et leur fonctionnement sont rendus possibles grâce à une panoplie de partenaires provenant des secteurs public, privé et communautaire. 

À propos de l’Alliance centricoise pour la solidarité et l’inclusion sociale 

Le ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale a annoncé en mai 2019 qu’une somme de plus de 3,3 millions de dollars, répartie jusqu’en 2023, était attribuée à l’ACSIS et son mandataire, la Table des MRC du Centre-du-Québec. Cette enveloppe est destinée à la mobilisation et au soutien de projets visant à répondre aux besoins du milieu en matière de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale. Pour ce faire, le CRDS et les comités locaux en développement social (ou leur équivalent) de chaque MRC ont travaillé au déploiement de l’ACSIS en identifiant les priorités d’action locales et régionales, ainsi qu’en agissant à titre de comités de recommandation des projets déposés. Au total, ce sont 16 projets locaux et 5 projets régionaux qui ont été financés par l’ACSIS depuis 2019. 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires