Injustice dénoncée au CIUSSS MCQ

Injustice dénoncée au CIUSSS MCQ
L'Hôtel-Dieu d'Arthabaska (Photo : www.lanouvelle.net - Archives)

Des membres du personnel en soins infirmiers dénoncent, affirment-ils, le traitement injuste dont ils sont l’objet de la part du Centre intégré de santé et de services sociaux de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec (CIUSSS MCQ).

La situation déplorable, expliquent-ils, concerne le rehaussement apporté par l’employeur, dans le contexte de la pandémie, faisant passer à temps plein des postes à temps partiel.

Or, le CIUSSS MCQ refuse ce rehaussement aux personnes qui, pour pouvoir travailler à temps plein, ont accepté de faire partie d’une équipe volante, ce qui les amène à œuvrer sur différents départements.

Cette situation touche, nous a-t-on dit, quelque 200 personnes dans toute la région Mauricie-Centre-du-Québec, dont près d’une cinquantaine au centre hospitalier Hôtel-Dieu d’Arthabaska.

L’une d’elles, qui compte 20 ans d’expérience, s’est confiée au www.lanouvelle.net pour dénoncer pareille situation. Une pétition à cet effet a d’ailleurs recueilli environ 300 signatures.

L’employée, qui souhaite garder l’anonymat par crainte de représailles, déplore que des personnes, ne comptant quelques années d’expérience, par exemple, et qui travaillent à raison de deux jours par semaine, se retrouvent à temps plein de jour sur un même département alors qu’on lui refuse ce privilège parce qu’elle fait partie d’une équipe volante.

Pourtant, cette femme adore ce qu’elle fait et souhaite pouvoir mettre à profit l’expertise développée en 20 ans au sein du département qu’elle affectionne. « Si je démissionnais, on confierait à quelqu’un le poste à temps plein que je convoite, quelqu’un à temps partiel qui peut avoir moins d’ancienneté », a-t-elle déploré.

L’employée aime ce qu’elle fait dans le département où elle évolue deux jours par semaine, alors que l’équipe volante l’amène ailleurs dans d’autres départements les trois autres journées. « J’avais accepté à l’époque de faire partie de l’équipe volante pour ainsi avoir un temps complet. On vient me brimer maintenant parce que je travaille à temps plein. On refuse que je puisse toujours travailler dans le département que j’aime. Ma gestionnaire d’ailleurs aimerait bien m’avoir », a-t-elle confié.

L’employée a effectué une démarche auprès de la direction du CIUSSS MCQ. Le syndicat s’est aussi mis de la partie. Rien n’y fait. Toujours un refus, une fin de non-recevoir. « On essaie de faire avancer les choses. Une telle situation doit être dénoncée », a-t-elle conclu.

Explications

Au CIUSSS MCQ, on explique que le rehaussement découle de la nouvelle convention collective nationale conclue avec la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ). On rehausse ainsi à temps complet, et de façon permanente, les postes à temps partiel.

« Cependant, une personne détenant un poste composé, comme celle faisant partie d’une équipe volante, ne peut se prévaloir du rehaussement puisqu’elle est considérée comme un temps complet » a indiqué Julie Michaud, agente d’information au CIUSSS MCQ.

Pour le moment, des discussions se poursuivent avec la partie syndicale. « Des échanges se continuent pour analyser les situations et identifier des pistes de solution », a souligné la porte-parole de l’établissement.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
4 Comments
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Marcel Lavoie
Marcel Lavoie
3 mois

Ah si je comprends bien vous êtes à temps sur équipe volante. Ben tant mieux.Pourquoi vous en prendre à ceux qui veulent travailler à temps plein.
Est-ce ça le problème pour vous????

Julie
Julie
3 mois
Répondre à  Marcel Lavoie

La personne avait accepté un poste sur une équipe volante pour avoir du temps plein(on devait probablement a ce moment lui refuse autre chose)… Maintenant des personnes qui ont moins d’ancienneté (ce sont eux qui ont des postes temps partiel) se font donné des postes plus avantageux que celui qu’elle a du prendre pour avoir un temps pleins … J’espère que ça a clarifiée un peu…

Daniel Labbé
Daniel Labbé
3 mois

trop compliqué pour ma petite tête, une affaire de syndicat, ils aiment ca les embrouilles.

Fremich
Fremich
3 mois

Encore une injustice dans notre fameux CIUSS. La solution ne résiderait pas dans le retour à deux entités comme autre fois? Depuis le temps que l’on en parle? Peut-être aussi, est-ce le dirigeants syndicaux qui se sont fait rouler lors de la signature de la dernière entente?