Groupe R.Y. Beaudoin et G.G. Télécom poursuivent leur croissance

Par ghyslainchauvette

VICTORIAVILLE. Si plusieurs entreprises ont connu des rendements en dents de scie au cours des dernières années, ce n’est pas le cas du Groupe R.Y. Beaudoin et de G.G. Télécom. Au contraire, les deux entreprises de Victoriaville connaissent une croissance significative.

Groupe R.Y. Beaudoin, spécialisé dans la fabrication d’équipements pour la machinerie lourde, a annoncé au début de l’année un investissement de quelque 4 M $. L’entreprise, qui a présentement pignon sur rue sur la Grande-Ligne, déménagera, au mois de septembre, dans le parc industriel Fidèle-Édouard-Alain. L’usine de 23 000 pieds carrés, soit plus du double des installations actuelles (10 000 pieds carrés), est présentement en construction.

Au cours de la présente année, pas moins de sept nouveaux emplois ont été créés pour porter le nombre d’employés à 28. Le copropriétaire Rémi Beaudoin a laissé entendre qu’une quinzaine d’autres postes devraient être offerts au cours des deux prochaines années.

L’entreprise occupe une présence significative sur le territoire ontarien. Au cours des prochaines années, elle souhaite augmenter sa part de marché au Québec et développer des partenariats d’affaires aux quatre coins de l’Amérique du Nord. Bref, les dirigeants font preuve d’enthousiasme et d’optimisme.

Pour poursuivre leur croissance, les propriétaires viennent d’obtenir un appui financier du gouvernement fédéral. La ministre du Patrimoine canadien et des Langues officielles, Shelly Glover, au nom de Denis Lebel, ministre de l’Infrastructure, des Collectivités et des Affaires intergouvernementales et ministre de l’Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec, a annoncé une contribution remboursable de 300 000 $.

Rémi Beaudoin a fait savoir que cet argent permettra l’acquisition et l’installation d’un nouvel équipement pour la nouvelle usine afin d’améliorer la productivité et, par le fait même, les délais de livraison. «Ça devrait se traduire par une augmentation de nos ventes», a laissé entendre l’entrepreneur.

Lors de son passage chez le Groupe R.Y. Beaudoin, sur la Grande-Ligne, la ministre Glover a également annoncé que son gouvernement consentait une contribution remboursable de 250 000 $ à G.G. Télécom. Cette entreprise, qui conçoit et fabrique de l’équipement de surveillance à détection de mouvements, brasse des affaires depuis une dizaine d’années. D’abord à Montréal, elle s’est installée à Victoriaville il y a six ans. Sa croissance a toujours été constance. Elle emploie présentement pas moins de 72 personnes.

Reconnue pour sa caméra Spypoint, qui prend des photos ou des vidéos par détection de mouvements, elle a lancé une toute nouvelle caméra, la XCEL HD, en vente depuis l’automne dernier. Cette caméra miniature s’est rapidement attiré la sympathie des consommateurs. Ses ventes représentent déjà quelque 25% du chiffre d’affaires de l’entreprise.

Ce nouveau produit a nécessité un investissement de plus de 1,4 M $ et permis la création d’une dizaine d’emplois. L’aide du gouvernement canadien permettra aux dirigeants la mise en œuvre d’une stratégie de commercialisation internationale. «Nous voulons accentuer notre présence au Canada, mais également développer les marchés américain et européen», a fait valoir Sébastien Gagnon, vice-président de G.G. Télécom. C’est la troisième fois que l’entreprise bénéficie d’une contribution remboursable du gouvernement fédéral.

«Ce n’est pas un secret pour personne. Notre priorité est l’économie et la création d’emplois, a souligné la ministre Glover. Nous allons toujours continuer d’appuyer l’ingénierie et le savoir-faire des entrepreneurs canadiens.»

Pour en savoir plus sur le Groupe R.Y. Beaudoin, il suffit de cliquer le www.grouperybeaudoin.com. Vous accéderez au site Internet de G.G. Télécom en vous rendant au http://www.spypoint.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires