Gros, gros mois de juin

Par heleneruel
Gros, gros mois de juin
S’annonce

VICTORIAVILLE. En six mois, la valeur des permis de bâtir a presque déjà atteint les 100 millions $ (94,8 millions $), un seuil que la Ville de Victoriaville n’a franchi qu’à deux reprises au cours de la dernière décennie. Il faut dire que le mois de juin a été particulièrement faste avec la livraison de permis pour d’énormes chantiers, dont celui de 17,5 M $ pour la construction du lieu de diffusion culturelle et celui de 9 788 000 $ pour l’agrandissement de l’usine de Parmalat.

Pour ce seul mois de juin, la valeur des investissements, à 36 373 437 $, est trois fois plus importante qu’à la même date l’an dernier, une année record pour Victoriaville. À l’issue du premier semestre de 2013, la valeur cumulative des permis se chiffrait à 71 millions $, le record étant de 123,6 M $.

Victoriaville paraît donc voler vers de nouveaux sommets.

Dans le secteur résidentiel, malgré la construction d’une habitation collective de 19 unités de logement rue Piché, un permis d’une valeur de 1 200 000 $, le mois de juin s’annonce plus «tranquille» que l’an dernier avec 32 nouvelles unités comparativement à 35 l’an dernier.

Toujours dans ce secteur, au cumulatif, le nombre de nouvelles unités d’habitation est loin de dépasser celui de 2013 à pareille date, 187 comparativement à 245.

Le secteur institutionnel est actif avec des travaux de 1 133 600 $ à l’École Le boisé, un permis de 223 471 $ pour des rénos à l’École La Myriade, un permis de 769 000 $ pour des travaux amorcés au Palais de justice de Victoriaville, un autre de 606 900 $ pour la réfection à la cafétéria du Cégep et deux permis totalisant un peu plus de 400 000 $ à l’Hôtel-Dieu d’Arthabaska.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires