Gala Nova : Marie-Ève Lessard d’Audio Logique remporte le Nova de l’année

Gala Nova : Marie-Ève Lessard d’Audio Logique remporte le Nova de l’année
La lauréate du prix Nova de l’année, Marie-Ève Lessard de la clinique Audio Logique (Photo : www.lanouvelle.net)

Dans un cabaret Guy-Aubert bondé au Carré 150, la Jeune Chambre de Victoriaville a tenu, mercredi soir, son troisième Gala Nova, cette soirée de reconnaissance et de visibilité pour les entrepreneurs et entreprises s’étant démarqués dans six catégories. La soirée a couronné Marie-Ève Lessard de la clinique Audio Logique en lui décernant le Nova de l’année et la somme de 10 000 $ s’y rattachant pour avoir présenté, selon le jury, le projet le plus pertinent.

Audio Logique a lancé un nouveau service de dépistage auditif par le biais d’une unité mobile comprenant une cabine insonore pour permettre la tenue de tests auditifs directement sur les lieux de travail.

Samuel Laquerre de Laquerre Ford, le commanditaire du prix, a annoncé la grande gagnante. « Je tiens aussi à féliciter tous les finalistes des différentes catégories. Vous pouvez tous être très fiers, vous faites rayonner la région et vous voyez à son développement futur », a-t-il exprimé.

Accompagnée de toute son équipe, la lauréate a confié que la pandémie leur avait permis de s’adonner à une importante réflexion. « Ce qu’on a fait durant la pandémie, on a réfléchi, ce qui a donné plein de beaux projets. On a mis sur papier ce que serait notre entreprise de rêve. On a pensé vraiment très loin. On a convenu de faire ce que personne ne fait au Québec et on a décidé de la faire à Victoriaville. Nous en sommes très fiers », a-t-elle confié, tout en profitant de la tribune pour livrer un message sur l’importance de l’audiologie, une discipline méconnue. Tout comme la consultation d’un dentiste et d’un optométriste, l’audiologiste, selon elle, devrait être aussi un professionnel à consulter pour la santé des oreilles. « C’est le message que je voulais livrer concernant le métier d’audiologiste. Félicitations à toutes les personnes qui étaient en nomination pour le projet de l’année », a-t-elle conclu.

Autres catégories

C’était aussi la soirée de Rose Guillemette et de son entreprise Kear’s workshop de Saint-Norbert-d’Arthabaska qui, en plus d’avoir raflé le prix dans la catégorie « Démarrage », a décroché le prix « Coup de cœur » du public à la suite d’un vote sur le site www.lanouvelle.net. « Vous avez été nombreux à vous prononcer. En quelques jours, on a reçu plus de 1700 votes », a fait savoir l’éditrice régionale de La Nouvelle Union et de L’Avenir de l’Érable, Mélissa Houle, précisant qu’il s’agit d’un crédit publicitaire de 1000 $.

« Merci beaucoup pour vos votes. Je ne m’attendais pas d’avoir le prix du public. C’est vraiment un honneur pour moi de le recevoir. Merci encore pour le gala et merci à ma famille qui me supporte depuis les trois ans que j’ai mon entreprise », a mentionné la jeune lauréate. Emmanuelle Lebeau-Guertin de la Fondation du CLSC Suzor-Coté a eu droit aux honneurs dans la catégorie « Intrapreneur », prix visant à reconnaître l’apport d’un employé auprès de ses collègues et de la communauté.

L’organisme ORAPÉ de Plessisville a reçu, pour sa part, le prix du « Développement durable » visant à reconnaître les efforts déployés dans ce domaine au sein d’une entreprise. Valérie Bédard s’est vu remettre le trophée. Le prix de la « Relève », soulignant les efforts mis de l’avant par une entreprise dans son processus de passation des pouvoirs à la prochaine génération, est allé à la notaire Me Noémi Drolet de DG notaires.

Enfin, Coralie Anctil-Ménard de Bohèmia bar santé a savouré le prix dans la catégorie « Marketing » en reconnaissance d’un coup réussi au cours de la dernière année. Au total, 19 entreprises provenant de Victoriaville, Plessisville, Chesterville et Saint-Norbert-d’Arthabaska se trouvaient finalistes dans l’une ou l’autre des six catégories. 

La soirée

Le comité organisateur avait, une fois de plus, confié l’animation de la soirée au désopilant Daniel Grenier qui a excellé dans son domaine, l’humour absurde. L’humoriste a notamment taquiné le nouveau maire Antoine Tardif et souligné l’appui du député Alain Rayes à Jean Charest dans la course à la chefferie conservatrice. Il en a profité aussi pour proposer un numéro qui fera partie, a-t-il dit, de son prochain spectacle. Encore là, l’ex-Chick’n Swell n’a pas déçu. 

La soirée s’est, par ailleurs, ouverte et conclue avec le chanteur du coin, William Cloutier, le grand gagnant de Star Académie 2021.

La Jeune Chambre de Victoriaville a tenu, d’autre part, à honorer Anne-Marie Bédard pour son titre « Jeune leader d’influence » reçu en 2020 lors du dernier Panthéon de la Chambre de commerce et d’industrie Bois-Francs-Érable (CCIBFE).

La directrice générale de la CCIBFE, Stéphanie Allard, en parlant d’Anne-Marie Bédard, l’a qualifiée de « grande passionnée, une personnalité impliquée dans la communauté, et qui fait rayonner les organismes et gens d’affaires qu’elle côtoie ». « Elle met en lumière le succès de ses collaborateurs. Ce soir, c’est à elle de briller », a-t-elle souligné tout en la présentant à l’auditoire.

« C’est une très belle fierté pour moi. Cela m’a permis à travers tout le parcours du Panthéon de faire une perspective sur mes implications professionnelles des dernières années », a-t-elle commenté, tout en reconnaissant qu’il n’est pas toujours facile de « se réaliser professionnellement et  de concilier la vie familiale ». « Merci de croire en moi », a-t-elle exprimé envers sa famille, tout en invitant les jeunes leaders à l’imiter. « N’hésitez pas à soumettre votre candidature. Il s’agit d’une aventure extraordinaire du début à la fin. Que vous soyez finaliste ou lauréat, vous êtes déjà gagnant », a conclu Anne-Marie Bédard.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires