Environ 100 000 mammographies de moins réalisées en 2020

Communiqué

Environ 100 000 mammographies de moins réalisées en 2020
(Photo : Archives)

La campagne Mémo-mamo de la Société canadienne du cancer est finalement de retour après une pause de deux ans due à la pandémie de la COVID-19. 

Mémo‑mamo souhaite toujours sensibiliser les Québécoises âgées de 50 à 69 ans à l’importance de réaliser une mammographie préventive tous les deux ans dans l’espoir de détecter le cancer du sein le plus tôt possible. Alors que ce cancer continue d’être l’un des plus fréquemment diagnostiqués au Canada, il est toujours nécessaire de prendre sa santé en main et de participer activement au Programme québécois de dépistage du cancer du sein (PQDCS).

Les impacts de la pandémie

Le dépistage du cancer du sein n’a pas été épargné par la pandémie de la COVID-19, car celle-ci a entraîné une importante diminution des mammographies réalisées durant cette période. En effet, environ 100 000 mammographies de moins qu’en 2019 ont été effectuées dans le cadre du PQDCS pour l’année 2020, soit une baisse d’environ 29%. De plus, entre mars et juillet 2020, la diminution des diagnostics a été évaluée à 20% pour le Québec. Devant ces régressions, il ne serait malheureusement pas surprenant de constater une importante baisse du nombre de cancers détectés dans le cadre du PQDCS.

L’importance de la détection précoce

Malheureusement, les statistiques laissent prévoir qu’une femme sur huit au pays recevra un diagnostic de cancer du sein au cours de sa vie. Cependant, grâce à la détection précoce, à la recherche ainsi qu’à l’amélioration des traitements, le taux de survie après cinq ans pour le cancer du sein est aujourd’hui de 89%. « La mammographie demeure le moyen le plus efficace de détecter de façon précoce le cancer du sein. En effet, elle peut déceler un cancer aussi petit qu’un pois, tandis que la détection visuelle ne permet de le découvrir qu’une fois qu’il est de la taille d’une tomate cerise. Lorsque ce cancer est diagnostiqué et traité dès le début, les chances de réussite des traitements sont meilleures », affirme Diego Mena, vice-président, Initiatives stratégiques, mission et engagement. Par ailleurs, en adoptant de saines habitudes de vie, il est également possible de prévenir environ 28% des cas de cancer du sein.

Dans le cadre de la campagne, nous encourageons aussi toutes les femmes – en particulier celles âgées de plus de 40 ans – à être à l’écoute de leur corps et à parler avec leur médecin du dépistage du cancer du sein.

S’unir contre le cancer

C’est avec bonheur que la campagne Mémo-mamo retrouve, pour une cinquième année consécutive, sa porte-parole Marie-Claude Barrette. De plus, afin de proposer une campagne plus inclusive et de sensibiliser toutes les femmes, trois nouvelles ambassadrices issues de diverses communautés ethnoculturelles se joignent à cette dernière. Le site Web de la campagne a également été revu et son contenu est maintenant disponible dans six langues (anglais, français, arabe, créole, espagnol et mandarin). L’objectif est de proposer aux femmes issues des communautés ethnoculturelles des outils appropriés à leurs besoins, à leurs cultures et à leurs valeurs dans l’espoir, notamment, d’augmenter leur participation à la mammographie de dépistage.

Malheureusement, ces femmes sont, pour l’instant, sous-représentées dans la participation au programme de détection précoce, notamment celles nouvellement arrivées (depuis moins de 10 ans) et admissibles au PQDCS. Parmi ces dernières, 57% n’avaient pas participé au programme contre seulement 26% des femmes non immigrantes, ce qui entraîne un écart dans les taux de survie au cancer du sein et représente un important enjeu de santé publique.

À propos de la Société canadienne du cancer

La Société canadienne du cancer travaille sans relâche afin de sauver et d’améliorer des vies. L’organisme finance les plus brillants chercheurs sur le cancer. Il fournit un réseau d’aide empreint de compassion à toutes les personnes atteintes de cancer, dans tout le Canada, et pour tous les types de cancer. En tant que voix des personnes qui ont le cancer à cœur, il travaille de concert avec les gouvernements pour créer une société en meilleure santé. 

Vous pouvez contacter l’organisme au 1 888 939-3333 ou visiter cancer.ca aujourd’hui.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires