Éclosion de COVID à l’OMH : une famille inquiète s’interroge

Éclosion de COVID à l’OMH : une famille inquiète s’interroge
L'OMH Victoriaville-Arthabaska sur la rue de l'Ermitage (Photo : www.lanouvelle.net - Archives)

Les proches d’une dame de 90 ans qui réside à l’Office municipal d’habitation (OMH) Victoriaville-Warwick sur la rue de l’Ermitage à Victoriaville s’inquiètent pour sa santé en raison d’une éclosion du variant Omicron dans l’établissement.

En plus des craintes exprimées, la famille de la nonagénaire se questionne et dit ne pas comprendre pourquoi les résidents n’ont toujours pas reçu leur troisième dose de vaccin (la dose de rappel).

La situation s’explique par les défis posés par la main-d’œuvre disponible, a fait savoir une porte-parole du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec (CIUSSS MCQ).

« Dans le cadre de l’administration de la première et de la deuxième dose du vaccin contre la COVID-19, les milieux d’hébergement, comme les OMH, ont été visités par les brigades de vaccination. En raison des défis de main-d’œuvre, nous avons dû limiter les brigades pour l’administration de la troisième dose aux milieux les plus vulnérables, comme les CHSLD, les ressources intermédiaires et les résidences privées pour aînés. Ainsi, il n’est pas possible pour nous à l’heure actuelle de déployer à nouveau des brigades de vaccination sur le terrain pour les autres milieux comme les OMH », a expliqué Kellie Forand, agente d’information au CIUSSS MCQ.

Les résidents sont ainsi invités à prendre rendez-vous pour obtenir leur dose de rappel dans un site de vaccination, comme celui aménagé au centre commercial La Grande Place des Bois-Francs de Victoriaville.

Une vingtaine de personnes touchées

Questionné sur le sujet, le président du conseil d’administration de l’OMH Victoriaville-Warwick, Patrick Paulin, a confirmé l’éclosion qui touche 15 résidents de la section Aide et support aux aînés et 5 employés. « Comme gestionnaires, nous sommes en contact avec la Santé publique qui a fait le dépistage, dimanche, et qui doit revenir demain (mercredi) pour voir l’évolution », a-t-il précisé.

L’OMH, pour sa part, assume la gestion des mesures pour limiter l’éclosion. « Les personnes atteintes se trouvent confinées dans leur appartement. Nous avons fermé les salons communs. Les résidents, qui n’ont pas contracté le virus, peuvent circuler s’ils le veulent, mais on les invite au respect des mesures de distanciation, de lavage de main. Quant au port du masque, on le recommande fortement, mais on ne peut l’obliger, selon la Société d’habitation du Québec. Reste qu’on fait beaucoup de sensibilisation auprès des résidents pour qu’ils se conforment aux mesures », a fait valoir le président du CA.

Quant à l’administration de la troisième dose, le variant Omicron a pris de court l’OMH. « On a fait des représentations au CIUSSS, leur indiquant que notre aile Aide et support aux aînés était comme un CHSLD en quelque sorte. On nous avait programmés en janvier pour la dose de rappel, mais la COVID a été plus vite et retarde maintenant le processus », a conclu M. Paulin.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
2 Comments
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Max
Max
4 mois

Cesser la peur et réfléchissez par vous même les et ca va bien alle

Pierre Labelle
Pierre Labelle
4 mois

toute une réflexion mon Max, je ne sais pas ce que tu veux dire, mais ca semble flyé.