Désincarcération : le SSIRÉ ajoute un nouveau service à son offre

Par Claude Thibodeau
Désincarcération : le SSIRÉ ajoute un nouveau service à son offre
Le directeur du SSIRÉ, Éric Boucher (Photo : gracieuseté)

Le Service de sécurité incendie régional de L’Érable (SSIRÉ) ajoutera une nouvelle corde à son arc : le service de désincarcération. Actuellement, ce sont les pompiers de la Ville de Plessisville qui interviennent en désincarcération sur le territoire du SSIRÉ.

Ce projet fait l’objet de discussions depuis quelque temps déjà. «On en parle depuis 2018. Maintenant, cela deviendra réalité. Les maires de la MRC de L’Érable ont donné leur aval au projet», indique le directeur du SSIRÉ, Éric Boucher. La création d’une équipe multicaserne permettra de fournir le service. «Le projet vise à augmenter l’efficacité et la rapidité d’intervention», précise l’officier.

Bien que ce projet s’échelonne sur quatre ans, Éric Boucher estime que le SSIRÉ devrait commencer à dispenser le service en novembre prochain. Deux pompiers dans chacune des casernes seront formés en désincarcération. Quatre membres du SSIRÉ le sont déjà : le directeur Éric Boucher, le chef de division, opérations et prévention, Serge Carignan, le pompier technique et mécanique et chef aux opérations, Martin Milot, de même qu’un autre sapeur.

Le Conseil de la MRC de L’Érable a autorisé une dépense de quelque 50 000 $ afin notamment d’acquérir le matériel de désincarcération nécessaire. La MRC n’aura pas à se doter d’un nouveau véhicule. «Le matériel se trouvera à bord d’un véhicule, une camionnette, servant au transport des troupes. Un véhicule beaucoup plus rapide qu’un camion autopompe», souligne le directeur du SSIRÉ.

L’équipement prendra place dans la caserne 45 située dans la Paroisse de Plessisville. Lors d’un appel, le véhicule muni du matériel de désincarcération se dirigera vers les lieux de l’intervention, tout comme un camion autopompe du secteur concerné pour la protection incendie.

«En attendant, par exemple, l’arrivée du matériel de désincarcération, les pompiers formés de la caserne en question pourront déjà commencer à intervenir, à évaluer la situation et préparer l’intervention», explique Éric Boucher.

Une fois le service bien implanté, le SSIRÉ, qui intervient en milieu rural, compte bien pousser plus loin l’aventure et se spécialiser en matière de désincarcération hors route et en milieu agricole. «L’École nationale des pompiers du Québec dispense une formation à ce sujet», note-t-il.

Le SSIRÉ possède déjà, par ailleurs, l’équipement pour le sauvetage hors route, notamment un véhicule tout terrain Argo.

Le service de désincarcération répond à un besoin, assure Éric Boucher, comme en font foi les statistiques. On dénombre 161 interventions en désincarcération au cours des 13 dernières années sur le territoire de la MRC de L’Érable, ce qui signifie, en moyenne, 12 appels annuellement.

La concrétisation de ce projet procure une grande satisfaction au sein des ressources humaines et renforce la motivation des troupes. «On tient à remercier les élus pour la confiance exprimée envers le SSIRÉ et les pompiers. Ceux-ci sont aussi très reconnaissants envers les élus», conclut Éric Boucher.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires