Des trottoirs qui soulèvent une question

Des trottoirs qui soulèvent une question
Matthieu Levasseur (Photo : capture d'écran)

Un point à l’ordre du jour de la séance du conseil de la municipalité de Warwick, le 4 juillet, concernait l’octroi d’un contrat pour des travaux de réfection de trottoirs. Il a été attribué pour un montant de 34 340 $, à la suite d’un appel d’offres, sur invitation, et permettra la réfection de 202 mètres dans le secteur de Plastiques DCN, sur la rue Saint-Louis.

« Il s’agit d’une demande qu’on a eue. Les trottoirs sont abimés et on procède au remplacement », a commencé le maire Pascal Lambert. Ainsi, le conseil a ciblé des trottoirs à partir de Plastique DCN (où le trottoir sera remplacé par de l’asphalte), mais suivant ce bâtiment ils seront reconstruits jusqu’au pont, d’un côté et de l’autre, à partir de la cour de Boulanger (anciennement) jusqu’à la rue Du Moulin.

Ce sujet a suscité une question, lors de la période réservée à cet effet à la fin de la réunion, de la part de François Martel, ancien directeur des travaux publics de la Ville de Warwick. Ce dernier a demandé ce qu’il adviendrait des murets qui bordent ces trottoirs. « Est-ce qu’ils seront refaits? », a-t-il demandé.

À cela, le directeur général, Matthieu Levasseurl a indiqué que la priorité allait précisément aux trottoirs et que les murets n’étaient pas prévus dans le projet. « Notre objectif est de faire le plus long possible de trottoirs », a-t-il dit.

Le citoyen a exprimé que les murets étaient souvent accrochés par la machinerie municipale, étaient brisés et penchaient vers la rue. « Tant qu’à refaire les trottoirs. Sinon, lorsqu’il faudra refaire les murets, il faudra aussi refaire les trottoirs. »

Après analyse des équipes municipales, il appert que les murets ne sont pas accrochés au trottoir. « Les murets appartiennent à la Ville pour la partie qui est collée sur le trottoir. Une partie est dans votre entrée à vous », a précisé M. Levasseur.

Celui-ci a aussi indiqué qu’il était allé lui-même sur le terrain et que les murets concernés ne sont pas assez détériorés. « Nous, on veut faire le plus de trottoirs possible, qui eux sont vraiment maganés. » À cela, M. Martel a rétorqué que tant qu’à faire, il serait mieux de refaire qu’un côté à la fois en incluant la réfection des murets. Il a également mentionné que l’eau s’infiltrait sous les trottoirs, les abimant. « Ce serait bon de mettre les drains en direction de la rue plutôt que directement sur le trottoir. » À cela, le directeur général a indiqué qu’il prenait note de ses commentaires ce qui a amené le citoyen à dire : « C’est bon vous allez mettre ça sur la tablette ». La discussion s’est terminée alors que le directeur général a insisté pour dire qu’il ne mettait jamais rien sur la tablette. Qu’il allait examiner la demande de M. Martel et si elle ne pouvait se faire, qu’il allait le contacter.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Comment
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Fremich
Fremich
1 mois

Qui a raison et qi a tord? Est-ce une partie de ping-pong qui s’engage?