Des montagnes de plaisir et d’activités

Des montagnes de plaisir et d’activités
Le mont Gleason (Photo : Les Maximes)

Les MRC d’Arthabaska et de L’Érable bénéficient de trois montagnes où on peut pratiquer différents sports et activités. Pour les amateurs de plein air, les trois offrent des particularités et avantages.

Les amateurs de glisse ne voudront pas manquer le mont Gleason de Tingwick, où la station de ski du même nom est établie depuis près de 60 ans. En effet, c’est en 1963 que le petit-fils du propriétaire de la montagne, Denis Gleason, vend une partie de la terre à un groupe de 11 personnes qui souhaitent en faire un centre de ski. L’ouverture officielle du mont Gleason a lieu quelques années plus tard, soit le 18 décembre 1968. La montagne offrait alors six pistes, dont une éclairée, accessibles à l’aide d’une arbalète. L’endroit est devenu un organisme sans but lucratif en 1986, avec un conseil d’administration et des améliorations ont été réalisées régulièrement.

Aujourd’hui, la station de glisse fait l’envie de plusieurs avec 20 pistes, 10 sous-bois, 5 corridors de glissade sur tube et 8,3 km de sentiers de raquette. Elle bénéficie de deux remontées mécaniques quadruples ainsi qu’une double, en plus de l’équipement nécessaire à un enneigement efficace.

Le chalet à la base s’agrandit d’année en année pour répondre aux besoins des utilisateurs et un autre chalet a été mis en place, il y a quelques années, au sommet. Les gens viennent de partout pour dévaler les pentes et profiter du paysage enchanteur.

Outre la glisse pendant la saison hivernale, la station propose des activités gourmandes et de plein air, dès le début de l’automne, ce qui permet aux visiteurs de découvrir les lieux lorsque les feuilles changent de couleur. 

Du côté de Victoriaville, c’est le mont Arthabaska qui propose aux adeptes de grand air et d’action ses boisés et installations. On y retrouve, sur une superficie de 88 hectares, des sentiers de randonnée, de vélo de montagne (et un parc BMX), de ski de fond et de raquettes, des glissades sur tube avec remontée (en hiver). L’endroit est apprécié pour faire de l’ornithologie et dispose d’un belvédère, à son sommet, qui permet une vue imprenable sur la région et les alentours. S’ajoutent à cela une salle multifonctionnelle de même qu’un bistro ouverts à l’année. Toute une programmation de spectacles y est présentée en été.

Au sommet, on peut également jouer au disc golf et visiter, certains mois de l’année, la Maison des Artisans du rebut global, qui y a été construite dans le cadre d’une émission de télévision.

Le mont Apic (avec son dénivelé de 95 mètres) est également une montagne des Appalaches à considérer dans la région. Située à Saint-Pierre-Baptiste, la station propose 14 pistes de ski ou planche (ou autre équipement), lesquelles sont accessibles par deux arbalètes. Il faut ajouter quatre pistes de glissade sur tube avec une remontée mécanique et plus de 4,25 km de sentiers de raquette. S’y développent aussi, pour une utilisation à l’année, des sentiers de vélo de montagne.

Le mont Ham aussi

Même s’il n’est pas situé directement dans la région, le mont Ham mérite aussi qu’on s’y attarde. Pour les amateurs de randonnée, il est un incontournable. Avec ses 713 mètres d’altitude et son dénivelé de 359 mètres, il propose une vue imprenable sur 360 degrés, du paysage vallonné où forêts et terres agricoles se côtoient.

Ouvert à l’année, le Parc régional du mont Ham propose également des possibilités d’hébergement, de même qu’une gamme d’activités, par exemple, du camping au sommet.

Ainsi, les gens de la région et les visiteurs ont l’embarras du choix lorsque vient le temps de grimper, descendre, sillonner, à pied, à vélo, en raquettes ou en skis et apprécier les paysages du coin qui méritent d’être découverts ou redécouverts.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires