De l’argent et du soutien pour inciter à ouvrir des services de garde en milieu familial

De l’argent et du soutien pour inciter à ouvrir des services de garde en milieu familial
Plusieurs organismes mobilisés pour inciter les gens à ouvrir des services de garde en milieu familial. (Photo : www.lanouvelle.net)

La Ville de Victoriaville, en collaboration avec le Centre de la petite enfance La Marelle des Bois-Francs et plusieurs autres organismes, lance une mobilisation intitulée « Je me lance! J’ouvre mon service de garde en milieu familial » afin d’encourager les gens à démarrer un service de garde en milieu familial. Pour ce faire, un soutien allant jusqu’à 8000 $ est offert.

Le maire de Victoriaville, Antoine Tardif, est bien conscient, pour l’avoir vécu lui-même avec ses enfants l’an dernier, du manque de place en milieu de garde (un modèle prisé par plusieurs familles) dans la municipalité. Il n’a donc pas hésité à se lancer dans le projet avec les autres élus. « Un comité a été mis en place. L’appel lancé par les familles a été entendu », a-t-il mentionné.

Le but est de mettre en fonction des services de garde en milieu familial qui pourront combler les 200 places disponibles à Victoriaville (entre 6 et 9 places par milieu). 

Il semble en effet que depuis 2014, plusieurs de ces ressources, pour différentes raisons, ont fermé leurs portes. Que ce soit pour la retraite, à cause de la pandémie ou autre, il n’en demeure pas moins qu’il faut trouver des solutions pour donner des places à ces enfants et, par le fait même, permettre à leurs parents de reprendre le travail.

Ainsi, une rencontre d’information est prévue le 21 juin à 19 h à la Place communautaire Rita-St-Pierre, local 125. Tous ceux qui sont intéressés et motivés à devenir responsables d’un tel milieu de garde pourront s’y rendre et découvrir toutes les étapes à suivre pour y arriver. Grâce à la mobilisation mise en place, ils seront accompagnés et aidés afin de réaliser ce projet qui bénéficie à tous.

En effet, en plus d’une aide financière, le comité formé fournira une trousse de départ comprenant des jouets, articles pour bébés, etc. La Corporation de développement économique de Victoriaville et sa région (CDEVR) contribue également en accompagnant les bénéficiaires du nouveau programme pour ainsi recevoir des conseils éclairés en démarrage d’entreprise, comme l’a indiqué l’élu responsable des politiques sociales et conseiller municipal, Patrick Paulin.

Quant à La Marelle, l’équipe offrira également un accompagnement pour la formation, les activités éducatives de même que le soutien pédagogique. Bref, un service clé en main pour ceux et celles qui souhaitent se lancer dans l’aventure.

Le député d’Arthabaska, Eric Lefebvre, a aussi accepté de participer à ce projet. Il contribuera, à partir de son budget discrétionnaire, en donnant 1000 $ à chaque milieu familial qui verra le jour.

Il s’agit ainsi d’un projet qui permettra assez rapidement à ceux qui le désirent (environ trois mois) de lancer leur entreprise, tout en participant au développement des enfants.

Les intéressés sont donc invités à la réunion d’information, mais peuvent dès maintenant consulter le vic.to/jemelance pour en apprendre davantage.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Comment
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Fremich
Fremich
2 mois

Trois mois pour lancer les projets? Encore une fois ce sera très serré dans le temps. Pourquoi faut-il que tout ces projet arrivent à la dernière minute?