COVID-19 : un premier cas lié au variant Omicron confirmé au Québec

Communiqué

COVID-19 : un premier cas lié au variant Omicron confirmé au Québec
Christian Dubé, ministre de la Santé et des Services sociaux (Photo : Émilie Nadeau - Archives)

À l’occasion d’un point de presse lundi sur la situation épidémiologique, le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, a annoncé qu’un premier cas du nouveau variant Omicron a été confirmé au Québec.

Le ministre a également précisé qu’actuellement, 115 personnes en provenance de pays touchés par le nouveau variant ont été identifiées et contactées afin de passer rapidement un test de dépistage. Ces voyageurs doivent respecter les règles strictes d’isolement. Le Québec a développé, au cours de la dernière année, une grande expertise en matière de surveillance des variants. Les tests de criblage ont été ajustés pour détecter le nouveau variant. Les cas sont ensuite étudiés par séquençage.

Des études sont en cours sur la virulence et la contagion du nouveau variant, ainsi que sur l’échappement vaccinal, soit sa résistance au vaccin. Les résultats de ces analyses devraient être dévoilés d’ici environ deux semaines. 

Un appel à la prudence a été lancé à toutes les personnes qui voyagent à l’étranger présentement ou qui quitteront le pays sous peu. La situation évolue très rapidement. Plusieurs pays ont confirmé des cas du variant Omicron au cours des derniers jours. Plusieurs restrictions ont été annoncées par le gouvernement fédéral afin de réduire les risques de transmission au Canada par des personnes provenant de pays étrangers.

Depuis quelques jours, une tendance à la hausse des nouveaux cas est observée. Toutefois, malgré une légère augmentation, les nombres d’hospitalisations et de personnes aux soins intensifs demeurent assez stables, notamment en raison de la couverture vaccinale élevée au Québec. Les personnes qui ne sont pas vaccinées représentent toujours une forte proportion des hospitalisations.

« L’apparition du variant Omicron au Québec nous préoccupe et nous continuons de suivre l’évolution de la situation de près, tant ici que dans le monde. Il n’est jamais trop tard pour aller se faire vacciner et le variant Omicron est une raison de plus. Je réitère également l’importance de suivre les mesures sanitaires et d’aller se faire dépister au moindre symptôme », a insisté le ministre Dubé. 

Faits saillants 

Dans le contexte de l’émergence du nouveau variant, il est pertinent de rappeler l’importance de suivre les consignes sanitaires et les mesures en vigueur.  

Parmi celles-ci, notons que les rassemblements dans les domiciles privés et les unités d’hébergement touristique doivent se limiter, à l’intérieur, à un maximum de 10 personnes provenant d’adresses différentes ou les occupants de trois résidences.

Les activités de nature sociale se déroulant dans un lieu public (réceptions, partys, fêtes, par exemple) sont pour leur part limitées à 25 personnes. Les soupers de groupe sont toutefois autorisés dans les restaurants, suivant les règles applicables à ce lieu (maximum de 10 personnes par table ou les occupants de trois résidences).

Par ailleurs, rappelons qu’une dose additionnelle de vaccin est actuellement recommandée pour plusieurs clientèles, notamment :

les usagers des centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) et des ressources intermédiaires et de type familial (RI-RTF) et les personnes vivant dans les résidences privées pour aînés (RPA);

les personnes âgées de 70 ans et plus vivant dans la communauté;

les personnes dialysées et certaines personnes ayant un système immunitaire affaibli;

les personnes qui ont reçu deux doses d’AstraZeneca ou Covishield.

Un avis du Comité sur l’immunisation du Québec est attendu sous peu concernant l’administration d’une dose additionnelle aux travailleurs de la santé et aux personnes vivant avec une maladie chronique.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires