COVID-19 : Québec annonce de nouvelles mesures incitatives pour le personnel de la santé

Communiqué

COVID-19 : Québec annonce de nouvelles mesures incitatives pour le personnel de la santé
(Photo : Depositphotos)

Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale et ministre de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration et ministre responsable de la région de la Mauricie, Jean Boulet, ainsi que la présidente du Conseil du trésor, Sonia LeBel, annoncent des solutions porteuses pour augmenter dès maintenant, et pour une période de douze semaines, la capacité des ressources du réseau de la santé et des services sociaux et certains partenaires privés.

Ces pistes de solutions font suite à plusieurs rencontres qui se sont tenues au cours des derniers jours entre le gouvernement et les organisations syndicales qui ont mené à des échanges constructifs. Les discussions ont permis d’identifier des objectifs communs sur la base desquels des travaux se poursuivront. Ainsi, tous se sont entendus sur la nécessité d’établir des modes de communications innovants, flexibles et agiles afin d’identifier les enjeux actuels. 

Parmi les mesures additionnelles inspirées de ces échanges, qui reconnaissent le rôle essentiel joué par l’ensemble du personnel, mentionnons que des mesures de santé, sécurité et mieux-être, des mesures administratives ainsi que des incitatifs financiers permettront notamment d’encourager le personnel à accepter des quarts de travail supplémentaires.

Mesures de santé, sécurité et mieux-être 

Des précisions ont été apportées pour répondre aux préoccupations notamment sur les N95, les mesures de prévention et contrôle des infections (PCI) et les réserves en équipement de protection individuelle (ÉPI);

intensification de l’implantation de l’auto-gestion des horaires dans les établissements;

une demi-journée de vacances accordée à la personne pour toutes les journées travaillées au-delà de sa semaine normale de travail.

Mesures administratives 

Un remboursement des frais liés au travail lorsque la personne salariée effectue du temps supplémentaire, par exemple de repas, de coupons de taxis, etc.; 

des ajustements relatifs aux primes seront payés le plus rapidement possible  

Incitatifs financiers (exceptionnels dans le contexte de la 5e vague) 

Une application élargie des primes COVID prévues par les arrêtés ministériels 2020-035 (primes escalier), notamment à plusieurs titres d’emplois en centre hospitalier, en centre de protection de la jeunesse et en CLSC, et 2020-055;  

une rémunération à taux double pour la personne salariée à temps partiel qui effectue un quart de travail (soir, nuit, fin de semaine) en sus de sa journée de travail régulière, sous réserve de certaines modalités; 

une rémunération à taux double pour la personne salariée à temps complet qui effectue une 6e ou une 7e journée de travail dans la même semaine de travail; 

un montant forfaitaire de 100 $ sera accordé à la personne salariée à temps partiel qui effectue au minimum 30 heures dans sa semaine de travail; 

les mesures s’ajoutent à celles déjà en place, comme les primes de 4% – 8%, le programme d’attraction/rétention (arrêté 071) et les primes d’horaires défavorables. 

Précisons que d’autres mesures s’ajouteront à celles-ci au cours des prochains jours. Aussi, les détails concernant l’ensemble des mesures touchant les différents milieux du réseau de la santé et des services sociaux et des partenaires privés comme ceux exerçant une mission d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD), les résidences privées pour aînés ainsi que les ressources intermédiaires les plus concernées par la gestion de la 5e vague, ainsi qu’en soins palliatifs et en communautés religieuses feront l’objet de correspondances ministérielles prochainement.

« L’objectif du maintien des services à la population demeure une priorité incontournable pour le gouvernement. Il met en place des mesures additionnelles visant à réduire l’impact de la pandémie sur le personnel salarié et ceux des milieux de vie privés et de soins palliatifs partenaires du réseau de la santé et des services sociaux. Ces mesures s’inscrivent dans le changement de culture que nous avons amorcé pour notre réseau de santé pour le rendre plus humain et performant en offrant notamment une meilleure conciliation travail-vie personnelle. Une des clés pour y arriver est la collaboration avec les syndicats et, à cet égard, nous tenons à assurer notre volonté à maintenir les canaux de communications ouverts avec eux », a souligné le ministre Dubé.  

« Je suis ravi de ces échanges, qui ont été menés de bonne foi, avec la volonté commune d’agir rapidement, pour relever notamment le défi que représente l’augmentation des hospitalisations sur tout le territoire. Nous ne pouvons traverser cette crise sans l’apport inestimable de nos travailleuses et travailleurs. Il est donc nécessaire de mettre en place des incitatifs qui témoignent de notre appréciation. C’est ensemble, avec nos partenaires, que nous pouvons mettre en œuvre les conditions propices pour permettre au personnel du réseau de maintenir les soins et services nécessaires à la population », a poursuivi le ministre Boulet. 

« Depuis maintenant deux ans, les équipes du réseau de la santé et des services sociaux gardent le fort avec courage, et nous soutenons leur travail colossal en prenant des moyens concrets supplémentaires pour mieux les épauler. Nos discussions avec les différents syndicats ont mené à des mesures viendront encourager les équipes et appuyer la mobilisation exceptionnelle dont elles font preuve pour répondre aux besoins énormes de la population québécoise en ce moment charnière de la pandémie », a poursuivi la présidente du Conseil du trésor. 

Faits saillants 

Conséquemment, le programme de rétention et d’attraction est prolongé jusqu’au 31 mars.

Rappelons qu’à l’image de ce qui se passe ailleurs dans le monde, le Québec est frappé de plein fouet par la 5e vague de la COVID-19, laquelle atteint durement le réseau de la santé et des services sociaux. La mobilisation de tous les acteurs est nécessaire.

Le gouvernement tient à saluer les organisations syndicales pour leur disponibilité et leur ouverture dans le cadre des échanges des derniers jours. Les mesures incitatives mises à la disposition du personnel auront un impact immédiat qui permettra d’atténuer les enjeux de rareté de la main-d’œuvre du réseau, tout en préservant sa capacité à prodiguer des soins et services à la population, en dépit du contexte actuel.

Soulignons que ces mesures s’ajoutent à celles qui ont été prises au cours des derniers mois, dont celles annoncées le 23 septembre dernier, visant la rétention et l’attraction du personnel. Des ajustements ont également été annoncés le 26 novembre, pour préserver et favoriser la conciliation travail-vie personnelle.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires