Citadelle poursuit sa croissance

PLESSISVILLE. Citadelle, cette coopérative regroupant des producteurs des produits de l’érable, du miel et de la canneberge, poursuit sur la voie de la croissance enregistrant, pour l’année 2013-2014, un chiffre d’affaires de 93,2 millions de dollars, une hausse de quelque 6 millions sur celui de l’année précédente qui s’établissait à 87,1 millions $.

«Les résultats du secteur acéricole expliquent notre croissance alors qu’on observe une stabilité du côté de la canneberge et d’une légère baisse pour le miel», explique le directeur général Martin Plante.

Citadelle a vu, par ailleurs, son excédent net régresser de 2,6 à 2,1 millions de dollars.

«On observe une croissance des volumes, mais en même temps, compte tenu des marchés très compétitifs, il a fallu investir pour protéger nos marchés», souligne M. Plante ajoutant que la coopérative a comme double défi de gérer une croissance de volumes et de maintenir une rentabilité acceptable.

Citadelle, dans le secteur acéricole, a enregistré une croissance de 8%. «Mais le secteur de la canneberge demeure stable puisque notre usine de Québec fonctionne à pleine capacité», fait remarquer le directeur général.

La stratégie de croissance dans ce secteur a amené les dirigeants de Citadelle à opter pour la construction d’une nouvelle usine, un projet de 13 millions de dollars en cours à Aston-Jonction. «Pour croître dans ce domaine, il nous faut posséder nos propres installations», a précisé le directeur général.

Le choix de la technologie fera en sorte que l’usine d’Aston-Jonction, qui devrait ouvrir vers la fin de l’été, emploiera une trentaine de personnes. On y transformera, en cinq ans, quelque 25 millions de livres de canneberges.

En plus de cette usine, Citadelle a fait construire un nouvel entrepôt de 40 000 pieds carrés à Plessisville.

«Au cours de la dernière année, nos investissements s’élèvent à 10,7 millions de dollars. Beaucoup plus que la normale alors que nos investissements annuels de mise à niveau se situent à environ 2,5 millions $», note Martin Plante.

Citadelle versera aussi cette année 1 713 000 dollars en ristournes à ses membres comparativement à un peu plus de deux millions lors de l’exercice précédent.

Somme toute, le directeur général qualifie de satisfaisants les résultats, des résultats à la hauteur des attentes des dirigeants.

Pour les prochains mois, les dirigeants de Citadelle ont, en tête, certains objectifs. «Poursuivre l’intégration dans le secteur de la canneberge, continuer notre positionnement dans le domaine acéricole et reprendre notre place dans le miel constituent nos cibles principales», souligne Martin Plante.

Au cours des dernières semaines, l’actualité a fait état d’un conflit de travail de courte durée, mais au sujet duquel les dirigeants s’abstiennent de commenter. «Dès le début, nous n’avons pas emprunté la voie publique. Je ne souhaite pas commenter d’autant plus que le dossier est réglé. Nous avons beaucoup de travail et nous regardons vers l’avant», mentionne le directeur général.

Bilan social

La coopérative Citadelle supporte, bon an mal an, des causes lui tenant à cœur, principalement le Club des petits déjeuners du Québec en l’approvisionnement en sirop d’érable.

«Notre contribution annuelle tourne autour de 80 000 $ à 90 000 $ en produits, dont plus de 50 000 $ pour le Club des petits déjeuners. Il est important de faire connaître notre produit à la relève. Ce sont les consommateurs de demain», signale Jean-Marie Chouinard, secrétaire corporatif chez Citadelle qui soutient aussi, entre autres, des événements comme le Festival de l’Érable de Plessisville et le Festival des sucres à Saint-Pierre-Baptiste.

Plateforme graphique et certification équitable

La coopérative Citadelle a adopté une nouvelle plateforme graphique qu’elle utilise dans ses outils promotionnels.

«Nous cherchions quelque chose qui nous représente le plus. Ainsi, le producteur se retrouve à l’avant-plan, mais nous allons plus loin en utilisant un cœur pour dire, notamment, qu’au-delà du produit, il y a des gens. Ce symbole permet de nous distinguer, d’expliquer qui nous sommes», explique Martin Plante.

«On démontre ainsi, non seulement l’aspect humain, mais l’expertise de nos membres, une expertise développée depuis 1925», renchérit Jean-Marie Chouinard.

Par ailleurs, Citadelle a obtenu la reconnaissance équitable «Fair for life». «Notre produit est le premier et le seul en Amérique du Nord à l’obtenir, affirme le directeur général. Une tendance se développe, les chaînes d’alimentation souhaitent faire affaire avec des entreprises qui se démarquent par leur bilan social, leurs pratiques équitables.»

Bientôt 90 ans

L’année 2015 marquera le 90e anniversaire de la coopérative Citadelle qui ne manquera pas de souligner l’événement.

Les dirigeants travaillent à l’élaboration d’une programmation d’activités basée sur les suggestions exprimées par les membres lors d’un sondage qui a connu un franc succès, 1080 formulaires retournés parmi les quelque 1800 membres. «Les activités refléteront les suggestions obtenues. Nous devons aussi penser au 100e anniversaire dans 10 ans, un centième revêt un cachet plus important. On doit se garder des surprises», précise le secrétaire corporatif, Jean-Marie Chouinard.

Le sondage, par ailleurs, interrogeait les membres sur les services offerts, sur la satisfaction des producteurs, sur les points à améliorer. «On compile les réponses, puis nous proposerons les orientations aux membres en septembre lors des assemblées», indique M. Chouinard.

Chose certaine, estime le directeur Martin Plante, l’excellent taux de réponse au sondage témoigne du sentiment d’appartenance des membres envers leur coopérative. «Ce sentiment, ça se cultive toute l’année. Ainsi, on tiendra pas moins de 11 assemblées de région pour aller à la rencontre de nos producteurs», conclut M. Plante.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires