Budget en hausse à la MRC d’Arthabaska

Budget en hausse à la MRC d’Arthabaska
Le Conseil de la MRC a adopté son budget 2023. (Photo : www.lanouvelle.net)

Le Conseil de la MRC d’Arthabaska a adopté, mercredi, à sa séance de novembre, son budget 2023 lequel prévoit une hausse des dépenses de 14 831 672 $, une hausse de 8,33% comparativement à l’an dernier.

Quant aux quotes-parts des 22 municipalités du territoire qui constituent la principale source de revenus, elles totalisent 6 427 425 $, une augmentation de 5,9 % par rapport à 2022. 

Dans un contexte de haute inflation et de hausse des taux d’intérêt, la préparation du budget a été « un exercice assez ardu », a précisé le directeur général de la MRC d’Arthabaska, Frédérick Michaud.

La hausse des taux d’intérêt a directement impacté le budget 2023. « 75% de la majoration des quotes-parts demandée aux municipalités est liée aux coûts de financement des emprunts de la MRC », a-t-il fait savoir.

Les prévisions budgétaires 2023 ont été mûrement réfléchies, note-t-on, et correspondent aux enjeux actuels tout en respectant la capacité financière des municipalités. 

Le directeur général a rappelé que la MRC, en plus des nombreux services offerts aux municipalités et aux citoyens, répond à des obligations gouvernementales et met de l’avant des projets destinés au développement du territoire dans diverses sphères d’activités telles que la gestion des matières résiduelles, le développement économique, l’aménagement du territoire, le tourisme, l’évaluation foncière, la culture, le développement social et le transport. 

Ce budget contient ainsi des sommes pour soutenir les activités d’organisations à l’oeuvre sur le territoire, comme la Corporation de développement communautaire des Bois-Francs, la Corporation de développement économique de Victoriaville et sa région, Tourisme Victoriaville et sa région et le Parc linéaire des Bois-Francs. 

En 2023, la MRC d’Arthabaska travaillera notamment sur la mise en oeuvre du Plan régional des milieux humides et hydriques, sur la révision du Schéma d’aménagement et du Plan de développement de la zone agricole (PDZA). Elle compte également définir son projet « Signature innovation » et reprendre activement la compétence en gestion des matières résiduelles.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires