Bourse Sophie Lemieux : des filles inspirantes récompensées

Communiqué
Bourse Sophie Lemieux : des filles inspirantes récompensées
(Photo : gracieuseté)

Hier (mercredi) avait lieu le dévoilement des lauréates de la Bourse Sophie Lemieux Ambassadrice dans un métier non traditionnel. Ce concours, organisé par Services intégrés pour l’emploi (SIE), visait à encourager les filles à faire ou à poursuivre des études dans un métier non traditionnel.

En collaboration avec Femmes de carrière Bois-Francs Érable, la firme comptable Pellerin, Aubert, Ramsay Provencher et Sophie Lemieux d’Excellence Composites, ce sont des étudiantes résidantes des MRC Arthabaska, Nicolet-Yamaska, Bécancour et de L’Érable qui ont eu la chance de s’inscrire pour mettre la main sur une des trois bourses totalisant 2000 $. Le SIE s’était donné comme objectif de recevoir 10 candidatures, mais ce sont finalement 17 jeunes femmes qui ont répondu à l’appel. Un succès pour une première édition.

La lauréate de la première bourse de 500 $ présentée par Marie-Christine Couture, présidente des Femmes de Carrières Bois-Francs Érable, est Juliette Paradis, finissante en gestion et technologies d’entreprises agricoles. Son authenticité et sa passion se sont démarquées des autres participantes. La deuxième lauréate d’une bourse de 500 $ a été remise à Byanka Roy, finissante de l’école secondaire Sainte-Anne et inscrite en mécanique automobile. Sa motivation et sa volonté d’accomplir ses buts ont fait la différence. Finalement, la grande lauréate de la bourse de 1000 $ a été remise à Lorie Hébert, étudiante de première année en techniques du meuble et d’ébénisterie. Son ambition et sa compréhension des enjeux des métiers non traditionnels a fait d’elle la première récipiendaire de la Bourse Sophie Lemieux édition 2021.

«Ce nouveau concours est, pour le SIE, une belle façon de mettre la lumière sur des jeunes femmes qui ont le désir de faire les choses autrement. Le monde du travail, ça commence aussi avec des étudiantes qui ont un désir réel de se réaliser et de faire des métiers différents. Nous voulions encourager leur persévérance exemplaire», a fait valoir Eve Champagne, directrice générale de Services intégrés pour l’emploi.

Il faut savoir qu’un métier est considéré non traditionnel lorsque moins de 33% des femmes l’exercent.

Tous les conseillers d’orientation des écoles des quatre MRC ont été contactés pour pouvoir appuyer les candidatures et informer les étudiantes de cette bourse. Sans leur collaboration, il aurait été difficile de rejoindre cette clientèle bien précise. Le rendez-vous est lancé pour l’édition 2022.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires