Artha-Récolte revient pour une troisième saison

Communiqué

Artha-Récolte revient pour une troisième saison
(Photo : gracieuseté)

Artha-Récolte, un projet de récupération alimentaire dans les champs des maraîchers de la MRC d’Arthabaska, est de retour pour la belle saison. La Corporation de développement économique de Victoriaville et sa région (CDEVR) se réjouit de voir ce projet mobilisateur être de retour pour une troisième année.

Depuis 2020, Artha-Récolte va à la rescousse des surplus de fruits et légumes dans les champs et permet un partage sous la formule : un tiers aux bénévoles, un tiers aux producteurs et un tiers aux organismes d’aide alimentaire. En nouveauté en 2021, les producteurs ont pu faire appel à Artha-Récolte pour des corvées de groupe et l’équipe souhaite développer ce volet encore davantage cette année.

Pour les producteurs agricoles, il est possible de créer des collaborations avec Artha-Récolte pour aider à pallier le manque de main-d’oeuvre et la surcharge de tâches sporadiques sur leurs fermes. Par exemple, un groupe de bénévoles peut venir aider à la plantation et au désherbage. « Le projet se déroule dans un esprit d’ouverture et d’innovation pour répondre aux réels besoins des producteurs. J’invite ces derniers à me contacter afin que nous établissions ensemble une formule gagnante pour eux », explique Angèle Martin-Rivard, gestionnaire du projet Artha-Récolte à la CDEVR. 

Pour Emmy Huot, jeune productrice à la Ferme La Parcelle à Saint-Norbert-d’Arthabaska, Artha-Récolte est « comme un nouveau souffle qui nous permet de retrouver l’énergie nécessaire pour effectuer nos corvées à la fin d’une saison mouvementée. C’est impressionnant de voir la vitesse à laquelle notre liste de choses à faire peut avancer en l’espace de quelques heures avec l’aide des bénévoles. Lorsqu’ils arrivent sur place en grand nombre et avec leur bonne humeur, les tâches qui pèsent plus lourd sur nos épaules deviennent vite une partie de plaisir », raconte-t-elle. 

Cette année, le volet des corvées a débuté à la fin d’avril et se poursuivra jusqu’à l’automne. Les cueillettes se déroulent de juin à novembre et l’été est la saison où le nombre d’activités est à son apogée.

« Je ne suis pas surpris de voir le succès d’Artha-Récolte. Ce projet s’inscrit parfaitement dans l’ADN de notre région : un esprit communautaire et des actions concrètes pour éviter le gaspillage. Je me réjouis de voir autant de gens se mobiliser pour appuyer les maraîchers et ainsi contribuer à trouver des solutions pour pallier la pénurie de main-d’œuvre », affirme Antoine Tardif, président de la CDEVR et maire de Victoriaville.   

Du côté des organismes d’aide alimentaire, Artha-Récolte est aussi très apprécié. Michel Patry, directeur général à la Sécurité alimentaire, partage : « Chaque année, depuis maintenant trois ans, nous attendons avec impatience le début de la saison des récoltes pour retrouver nos amis du projet Artha-Récolte. Pour la Sécurité alimentaire, cette collaboration vient faire toute la différence dans le choix et la qualité des aliments que nous pouvons offrir à nos usagers. Les dons d’Artha-Récolte auront permis en 2021 de nourrir plus de 200 familles par semaine. Merci et longue vie à Artha-Récolte ».

Artha-Récolte vise une clientèle variée. Aucune expérience agricole n’est requise pour participer et les familles sont les bienvenues à la majorité des activités. Il s’agit de s’inscrire sur la liste d’envoi comme bénévole pour recevoir les invitations avec les détails des cueillettes et corvées proposées. Il est tout aussi possible de participer sur une base régulière que de participer une fois dans la saison. L’inscription se fait via le site Web artharecolte.com

La force du partenariat

Ce projet, la CDEVR, est rendu possible grâce à la collaboration de nombreux partenaires. Les partenaires financiers sont le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec (CIUSSS MCQ), la MRC d’Arthabaska, la Société d’aide au développement de la collectivité (SADC) Arthabaska-Érable et la Table intersectorielle régionale sur les saines habitudes de vie du Centre-du-Québec (TIR-SHV C-Q). Le milieu communautaire est également impliqué avec la Corporation de développement communautaire des Bois-Francs (CDCBF) et des intervenants de plusieurs organismes.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires