Amoureux des monstres, d’Impart Litho et de Victo

Par heleneruel

VICTORIAVILLE. Il adore les monstres qu’il dessine depuis toujours, voue une admiration sans bornes à son imprimeur, Impart Litho, et, depuis juin, est presque amoureux fou de Victoriaville où il s’est installé en juin. Eh oui, Victoriaville vient de s’enrichir d’un auteur-illustrateur, Richard Petit, dont les bagages contiennent au moins 89 titres différents d’ouvrages surtout destinés à la jeunesse, entre autres la fameuse série Passepeur.

Le Montréalais d’origine ne connaissait pas Victoriaville avant de s’y établir. Et c’est en menant une étude de coûts qu’il a pointé la ville sur la carte… et qu’il découvre avec ravissement ces dernières semaines.

Il estime qu’il en coûte trois fois moins cher qu’à Montréal pour vivre à Victoriaville ayant considéré le prix des maisons, des taxes, des assurances. Bien sûr, admet-il, son art il peut tout autant le pratiquer dans un loft montréalais qu’au sous-sol de sa nouvelle demeure victoriavilloise, le déménagement n’ayant rien changé à son travail.

Comme dans le Maine

«J’ai le feeling d’être en vacances ici», s’exclame-t-il, ajoutant avoir l’impression que Victoriaville a le look d’une ville du Maine. Ici, il peut voir le ciel, les nuages, les étoiles, du vert et des arbres.

Il a aussi découvert qu’il habitait à quelques jets… d’encre d’Impart Litho qui imprime ses ouvrages édités par Boomerang.

Il s’y est rendu au cours de l’été, a pris des photos, s’est ému de voir les lieux où, depuis 2005, ses livres couleur passent par la grosse presse à feuilles Heidelberg (5 couleurs SM102 Perfector) d’Impart Litho. Il a même serré la pince des pressiers.

Il feuillette ses livres, ceux de la série Passepeur, de Mini Passepeur (pour les plus jeunes), de Limonade (pour les adolescentes), de cette autre série Zoombira et attire le regard sur tel ou tel détail, soulignant, chaque fois, la qualité d’impression des images.

«Entre mes illustrations à l’écran de l’ordinateur et le livre, je ne suis jamais inquiet, il n’y a pas de différence», affirme-t-il.

Il dit que, souvent, lorsqu’il participe à des salons du livre – il les fréquente tous -, il entend les éloges des gens sur la qualité de ses ouvrages. «Il faut que les gens sachent qu’ils sont imprimés à Victoriaville!», dit-il.

Des lecteurs exigeants

Et il soutient que les enfants d’aujourd’hui, visuels et habitués au 3D, sont exigeants et fin observateurs. Ils remarqueront l’image qui paraît bouger, les reflets, la transparence, la netteté des couleurs.

Richard Petit, né à Montréal il y a 57 ans, ayant travaillé pendant 21 ans comme agent d’intervention en centre jeunesse, parle avec fébrilité et enthousiasme des bibittes et monstres qu’il crée, de ses livres dont vous êtes «la victime», de ses fidèles petits lecteurs. De la différence entre ce qui fait peur et ce qui est violent. «Je suis allergique à la violence», dit-il.

Non, les enfants qui lisent ses ouvrages ne font pas de cauchemars, pas plus que les gens qui lisent du Patrick Senécal.

L’auteur et illustrateur vit vraiment de son art depuis 13 ans. Jusqu’à tout récemment il avait toujours «scribouillé» et «barbouillé» ses ouvrages, comme un enfant le lui a fait remarquer.

Or, il vient, pour la première fois, d’illustrer les œuvres d’une jeune auteure jeunesse, Cindy Roy, I-fée et Fée Planchette où, enfin, il s’autorise à dessiner de beaux personnages.

Depuis 1996, il a troqué le pinceau contre l’ordinateur. Du «rouge» il peut en utiliser autant qu’il veut, il ne coûte rien, faisant allusion à l’onéreux tube de peinture.

Il raconte comment naissent ses livres qu’on peut lire tête-bêche (comme sa série Limonade), de la page 14 à la page 2 (comme la série des Passepeur), des livres jeux où l’enfant choisit la suite de l’intrigue.

L’illustrateur crée d’abord la page couverture, convaincu qu’une image ne vaut pas que mille mots, mais tout un livre. Partant d’un petit diable à cornes comme son Ti-Guy Mauve, lui viennent en tête toutes sortes d’aventures à raconter. Brrrr, gare à Ti-Guy Mauve qui n’a qu’une envie, celle de vous envoyer sur le gril!!!

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires