10 M $ pour l’agrandissement de deux écoles

10 M $ pour l’agrandissement de deux écoles
Dans l’ordre, le maire Antoine Tardif, le directeur général adjoint et directeur des ressources matérielles, Frédéric Gagnon, la directrice de l’école Notre-Dame-de-l’Assomption, Mélanie Chabot, le député Eric Lefebvre, le directeur général du CSSBF, Alain Desruisseaux et la directrice de l’école Sainte-Famille, Anne-Marie Couture (Photo : www.lanouvelle.net)

Deux chantiers se sont mis en branle à la fin septembre afin d’agrandir et d’ajouter notamment quatre classes aux écoles primaires jumelles Sainte-Famille et Notre-Dame-de-l’Assomption de Victoriaville. Deux projets qui commandent chacun tout près de cinq millions de dollars.

Le Centre de services scolaire des Bois-Francs (CSSBF) a tenu une inauguration des chantiers, lundi avant-midi, à l’école Sainte-Famille en présence de plusieurs invités et partenaires, dont le député d’Arthabaska, Eric Lefebvre, et le maire de Victoriaville, Antoine Tardif.

« Il s’agit de projets importants pour nos écoles. Le premier ministre François Legault a réaffirmé, dans son discours, que l’éducation constitue une priorité pour nous. On a investi des sommes importantes au cours du dernier mandat. L’école c’est la fondation de nos enfants, de nos élèves et d’y investir de façon importante, je pense que c’est donner de bonnes bases à nos enfants », a fait valoir le député Lefebvre.

Il s’agit du même chantier, du même agrandissement de 727 mètres carrés pour les deux écoles qui pourront accueillir chacune une centaine d’élèves de plus avec l’ajout de quatre classes principalement pour la maternelle 4 ans. « C’est dans ce contexte que se fait l’ajout de ces classes. Mais ces agrandissements nous permettront aussi de rééquilibrer la capacité d’accueil de nos écoles parce que certains secteurs augmentent plus rapidement que d’autres, certaines écoles sont plus remplies », a expliqué le directeur général du CSSBF, Alain Desruisseaux. 

Les nouvelles classes, par ailleurs, pourront être adaptables de la maternelle à la sixième année. « On y retrouvera aussi quatre bureaux de professionnels, dont un petit bureau d’appoint pour dispenser des services, en plus d’un espace polyvalent adjacent aux classes pouvant permettre de tenir d’autres activités », a précisé Frédéric Gagnon, directeur général adjoint et directeur des ressources matérielles au CSSBF.

Les nouveaux agrandissements disposeront aussi d’un bloc sanitaire, d’une salle mécanique et d’une salle pour les casiers.

Les nouveaux locaux, à la sauce 2022, connecteront aussi avec la nature. « L’agrandissement sera très fenestré, les enfants pourront voir les arbres matures. Et à l’intérieur, le bois mis en évidence dans les classes, rappellera la nature également », a précisé M. Gagnon.

On tient aussi compte de l’efficacité énergétique avec la présence d’un mur solaire. « Il permettra de capter la chaleur du soleil pour préchauffer l’air, ce qui fera en sorte que nous serons ainsi 15% plus efficaces que ne l’exige le code pour la consommation énergétique. Bref, il s’agira de beaux locaux modernes, à la fine pointe de la technologie, se réjouit Frédéric Gagnon. Chaque classe sera ventilée, climatisée. Le contrôle de chaque classe relèvera de l’enseignante ou de l’enseignant qui disposera d’un lecteur  affichant les données en temps réel. »

Actuellement, 210 enfants fréquentent l’école Sainte-Famille tandis que l’école Notre-Dame-de-l’Assomption en accueille 240.

Les nouveaux locaux seront prêts pour recevoir les élèves à la rentrée scolaire 2023.

Par ailleurs, le CSSBF précisera sous peu un autre chantier, celui de l’école Monseigneur-Milot.  Au total, avec les trois agrandissements, ce sont 13 nouvelles classes qui s’ajouteront.

Les dirigeants auraient pu demander une toute nouvelle école, mais ils ont plutôt opté pour maximiser les installations existantes. « On aurait pu aller vers une toute nouvelle école, demander un nouveau terrain et une  nouvelle construction, mais on a préféré utiliser les terrains que nous avions déjà, densifier un peu plus nos écoles et profiter des secteurs qui sont déjà là plutôt que d’en créer un nouveau. C’est l’orientation qu’on a privilégiée puisqu’on avait l’espace pour le faire », a expliqué Alain Desruisseaux.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
2 Comments
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Andre
Andre
1 mois

C’est surprenant quand-même le prix!

Turc
Turc
1 mois

J’espère qu’ils ont penser à la ventilation lol