À Saint-Norbert-d’Arthabaska, la sécurité agricole rejoint beaucoup de monde

À Saint-Norbert-d’Arthabaska, la sécurité agricole rejoint beaucoup de monde

Crédit photo : Marika Allaire, photographe

Parce que 93 entreprises agricoles se déploient dans la municipalité, il est normal qu’une très grande majorité des enfants qui fréquentent l’école Notre-Dame vivent sur une ferme. Il est donc naturel d’y déployer un Sécurijour.

Quelle belle journée ce fut le 13 juin, pour les 135 élèves! C’est avec beaucoup de fébrilité que dès leur arrivée, ils ont remarqué que ce ne serait pas une journée comme les autres. En effet, tracteurs, camion de pompier, autopatrouille ainsi qu’une trentaine de bénévoles étaient éparpillés un peu partout sur les lieux pour leur faire vivre des leçons de sécurité.

En tout, 12 ateliers touchant différents thèmes les attendaient tout au cours du Sécurijour, une journée dédiée à la sécurité à la ferme et ailleurs. Produits chimiques, sécurité à vélo et sur les routes, microbes, sosies chimiques, prévention des incendies, sécurité dans le grain et angles morts des tracteurs ne sont que quelques exemples d’ateliers qui ont captivé leur attention tout au long de la journée.

Rappelons qu’un Sécurijour peut se comparer à une journée d’animation autour du thème de la sécurité. Il comporte plusieurs ateliers que les enfants visitent l’un après l’autre en petits groupes. Plus de 30 bénévoles dont les pompiers, policiers, producteurs et productrices agricoles ont été sollicités pour l’organisation et l’animation de cette journée.

Depuis 2007, l’UPA appuie cette initiative par le biais de la promotion et la formation. Il s’agit d’une formule clé en main incluant, entre autres, la formation du coordonnateur, le guide de planification et d’organisation de la journée, la description du contenu et le déroulement de chaque atelier. Au Centre-du-Québec, il s’agit de la septième orchestration réalisée conjointement par les Agricultrices du Centre-du-Québec et la Fédération de l’UPA du Centre-du-Québec. Ainsi, ce sont près de 1 000 personnes qui ont été sensibilisées aux dangers présents sur les fermes et autour d’eux. Et il s’agit encore une fois d’un succès!

Poster un Commentaire

avatar