La rivalité Tigres-Remparts se poursuit

La rivalité Tigres-Remparts se poursuit

En cinq parties contre les Remparts cette année, les Tigres ont signé une victoire.

Crédit photo : Denis Morin

Pour plusieurs raisons, une rivalité grandit entre deux équipes, que ce soit pour la proximité, l’intensité ou la fréquence des affrontements. Et à voir aller les choses entre les Tigres de Victoriaville et les Remparts de Québec, la rivalité est en bonne santé.

Les incidents du dernier match ne sont d’ailleurs pas passés inaperçus dans le camp des Victoriavillois. «Il faut que les joueurs se souviennent de la façon dont Andrew Picco a agi en deuxième période contre nos meilleurs joueurs et que Benjamin Gagné a tenté de blesser délibérément Vitalii Abramov lors de la rencontre du 31 janvier. Si ce n’est pas assez pour les détester, je ne sais pas ce que ça prend. Il y a une belle rivalité entre les deux équipes, une proximité entre les deux villes et du bon hockey qui s’y joue puisqu’il s’agit de deux bonnes formations», a relaté l’entraîneur-chef Louis Robitaille.

Il y a aussi le fait que depuis le début de la saison, les Tigres présentent une fiche d’une victoire, trois défaites et un revers en prolongation contre leurs rivaux québécois. Aux yeux de certains, les Diables rouges sont en quelque sorte la bête noire des Félins. «Je ne crois pas qu’ils nous ont vus sous notre vrai jour. Il faut donc jouer avec le couteau entre les dents contre eux comme les gars le font contre Blainville-Boisbriand ou Drummondville. Il faut avoir le même état d’esprit contre Québec.»

La présence de Pascal Laberge, échangé par les Tigres lors de la dernière période des transactions, ajoute également une dimension intéressante à ces confrontations.

Une rivalité qui ne date pas d’hier

La rivalité entre Québec et Victoriaville ne date toutefois pas d’hier. Il suffit de penser aux mémorables années de Patrick Roy derrière le banc des Remparts ou encore à la série quart de finale en 2009-2010 opposant les deux formations pour trouver d’autres moments forts de cette rivalité. «On sent qu’il y a un engouement pour ces rencontres. Les Remparts constituent un gros marché dans la LHJMQ avec un amphithéâtre imposant, de grosses foules et des journalistes. Les Remparts sont un peu comme le Canadien de Montréal de la LHJMQ. Quand ils arrivent en ville, tu le sais. Nous ne faisons que poursuivre la rivalité qui s’est installée ces dernières années», a soulevé le pilote des Tigres.

Rivaux au premier tour des séries?

En raison de la situation au classement général de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ), il y a également une possibilité réelle de voir les Tigres et les Remparts croiser le fer en séries éliminatoires. Les Tigres sont présentement septièmes avec 66 points tandis que les Remparts sont en huitième place avec 65 points. «Nous n’avons pas joué nos meilleures parties contre Québec depuis le début de la saison. C’est donc important de jouer de la bonne façon contre Québec.»