Accident : un conducteur ivre plaide coupable

Accident : un conducteur ivre plaide coupable
L'accident du 7 mars 2020 à Victoriaville (Photo : www.lanouvelle.net - Archives)

Impliqué dans un accident à Victoriaville en mars 2020, le Princevillois Ian Asselin, 24 ans, a reconnu sa culpabilité, vendredi matin, à une accusation de conduite de conduite avec les capacités affaiblies.

Avant l’imposition de la peine, la procureure aux poursuites criminelles et pénales, Me Maude Tessier, a rappelé les événements survenus vers 2 h 30 dans la nuit du 7 mars 2020.

Cette nuit-là, des patrouilleurs de la Sûreté du Québec ont croisé, sur le boulevard des Bois-Francs Sud, le véhicule conduit par Ian Asselin.  « Les policiers ont estimé que la voiture devait circuler à environ 75 km/h alors que la limite est de 50 », a relaté Me Tessier.

Les policiers, décidant de faire demi-tour, ont constaté l’accélération du véhicule. « À un certain moment, même à 100 km/h, les policiers n’ont pas été en mesure de le rattraper », a indiqué la procureure du ministère public.

Mais peu après, les patrouilleurs ont retrouvé le véhicule lourdement accidenté alors qu’il venait de percuter un poteau à l’intersection du boulevard des Bois-Francs Sud et de la rue Laurier.

En intervenant auprès du conducteur, les policiers ont constaté d’importants symptômes d’ébriété. « Les policiers ont perçu une forte odeur d’alcool. L’homme présentait des difficultés à articuler et avait des gestes lents et saccadés. Les policiers l’ont alors mis en état d’arrestation », a souligné la procureure de la poursuite.

L’analyse d’un échantillon sanguin a révélé une alcoolémie de 217 mg d’alcool par 100 ml de sang, taux s’approchant de trois fois la limite légale.

Un ami prenait aussi place dans l’automobile avec l’accusé. Il n’a subi aucune blessure, a précisé l’avocat de l’accusé, Me Michel Roberge.

Suggestion commune

Le ministère public et la défense ont présenté une suggestion commune à la juge Dominique Slater de la Cour du Québec. 

« Mon client n’a aucun antécédent judiciaire et il est un bon travailleur. Son dossier de conduite ne présente aucun point d’inaptitude. Il y a cependant les facteurs aggravants que sont le taux élevé d’alcoolémie et l’accident qui n’a toutefois pas fait de blessé », a-t-il plaidé.

Les parties ont ainsi suggéré une amende substantielle de 3250 $ qui tient compte des circonstances et de la situation de l’accusé.

Avant que la juge n’entérine la proposition, Ian Asselin a brièvement pris la parole, exprimant beaucoup de remords. « J’essaie de cheminer positivement », a-t-il dit.

En le condamnant, la présidente du tribunal a dit souhaiter qu’il en tire une leçon. « Vous étiez un grand danger public au volant de votre véhicule. Mais je comprends qu’il s’agit d’un geste isolé, que vous êtes en mesure d’en tirer une leçon et que vous êtes un actif pour la société », a-t-elle souligné.

En plus de l’amende, la juge Slater lui a imposé une interdiction de conduire pour une période d’un an. Il pourra cependant reprendre le volant avec un véhicule muni d’un antidémarreur avec éthylomètre. Son employeur, d’ailleurs, a accepté qu’un véhicule de l’entreprise soit doté d’un tel appareil, a fait savoir son avocat.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires