« Tout pour moi, le conte de fées pour toutounes » se poursuit

« Tout pour moi, le conte de fées pour toutounes » se poursuit
Caroline Sarazin et son deuxième tome (Photo : gracieuseté)

 Caroline Sarazin a trop apprécié sa première expérience d’écriture pour s’arrêter. Elle revient donc à la charge, deux ans plus tard, avec le tome 2 de son conte de fées pour toutounes.

L’écrivaine de Victoriaville a voulu poursuivre les aventures de son héroïne bien en chair. Ainsi, le conte de fées se poursuit, mais cette fois l’auteure y incarne le personnage principal, Michelle Doran. « Pour le premier livre, je me suis donné le droit d’écrire. Pour le second, j’ai enlevé toutes les limites et mon écriture est différente », a-t-elle mentionné en entretien téléphonique.

Elle écrit donc au « je », cette fois, ce qui lui permet, comme elle l’explique, d’être plus volubile et surtout elle n’a plus la désagréable impression de s’immiscer dans la vie de son personnage. Et si le premier tome montre l’entrée de la jeune femme ronde dans le « star-système », son deuxième livre la fait véritablement vivre dans le monde de son nouvel amoureux où, on s’en doute, elle fera face à plein de situations différentes. « Elle devra tester ses limites et prendre la meilleure décision pour elle », annonce Caroline.

Une histoire d’amour donc, mais humoristique aussi puisque l’auteure s’est donné le droit d’écrire comme elle le souhaitait, sans barrières. « Ça ressemble aux anecdotes que je partageais sur Facebook », rappelle-t-elle. Ainsi, c’est sa véritable couleur, son écriture personnelle qu’elle propose dans ce livre où la femme rondelette est la vedette. Un thème peu exploité que Caroline apprécie beaucoup puisqu’elle s’est donnée pour mission de mettre en valeur la diversité corporelle. « J’ai décidé de m’assumer sur tous les points. » Caroline n’a pas lésiné, non plus, avec tous les clichés rattachés aux contes de fées, à son grand plaisir.

Elle ne dit pas que le livre est parfait, mais bien que les lecteurs verront un « clash » entre celui-ci et le précédent. « Les personnages sont plus définis et je suis vraiment en raccord avec le message que je voulais passer », assure-t-elle. Si bien qu’elle confie que si jamais il lui fallait rééditer le premier (toutes les copies ont été vendues), elle choisirait de le réécrire complètement pour lui donner sa vraie couleur, sans retenue (et en passant, pas besoin d’avoir lu le premier pour apprécier le suivant. Plusieurs rappels viennent faciliter la compréhension).

Autoédition

Pour pouvoir montrer son écriture, Caroline a choisi, pour son récent livre, l’autoédition. Pour le premier, c’est du côté de la maison d’édition à compte d’auteur qu’elle avait penché, mais cette fois, elle a réalisé toutes les étapes du processus, sauf la correction. « C’est un peu plus insécurisant, mais aussi bien intéressant de tout faire », a-t-elle apprécié.

Elle semble donc avoir trouvé une formule gagnante pour partager les histoires de sa dodue héroïne. D’ailleurs, elle confie qu’elle a encore plein d’histoires et de sujets qu’elle souhaite aborder avec elle puisque la toutoune est véritablement sa signature. « Le prochain livre sera davantage fantastique », annonce-t-elle.

En attendant, on peut se procurer le tome 2, chez Buropro, par l’entremise de la page Facebook de Caroline Sarazin ou encore par courriel à carolinesarazin22@videotron.ca.

Un lancement est prévu pour le dimanche 5 décembre au Shad de Victoriaville entre 13 h et 16 h.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires