Artha-Récolte : 24 tonnes de fruits et de légumes partagées

Communiqué

Artha-Récolte : 24 tonnes de fruits et de légumes partagées
(Photo : gracieuseté)

Artha-Récolte, un projet de récupération alimentaire dans les champs des maraîchers de la MRC d’Arthabaska, a connu une seconde saison fructueuse. De juin à novembre 2021, ce sont 24 000 kg (24 tonnes) de fruits et légumes qui ont été partagés entre différents organismes de sécurité alimentaire et les bénévoles, ce qui représente 144 000 $ de produits frais et locaux.

En nouveauté cette année, les producteurs ont pu faire appel à Artha-Récolte pour des corvées de groupe. « Nous allons chez les maraîchers pour cueillir les surplus, mais aussi pour les aider dans différentes tâches, ce qui ne manque pas sur leurs fermes. Les producteurs font un travail incroyable et c’est un bonheur pour nous de leur rendre service. C’est merveilleux de voir tout ce qui peut être accompli par une dizaine de personnes en quelques heures. Les maraîchers sont très reconnaissants de ce coup de main et font preuve d’une grande générosité pour donner leurs surplus aux bénévoles et organismes d’aide alimentaire », explique Angèle Martin-Rivard, gestionnaire d’Artha-Récolte.

Le nombre d’activités d’Artha-Récolte a doublé cette année, passant de 50 à 104 (récoltes et corvées confondues), ce qui démontre qu’il existe un réel besoin.

Plus d’une quinzaine de maraîchers ont collaboré au projet cette saison. « On ne peut dire non à beaucoup d’aide en échange de beaucoup de légumes qui évitent d’être gaspillés. En étant deux employés dans notre entreprise, recevoir l’équipe de bénévoles d’Artha-Récolte fait toute la différence », affirment Charles et Geneviève, de la ferme Provencher les maraîchers.

L’équipe regroupe plus d’une centaine de bénévoles. Gisèle Guilbault en est une fidèle. « J’aime être bénévole pour Artha-Recolte pour le plaisir de travailler à la cueillette de fruits et de légumes et faire diverses tâches aux champs. Pour moi, c’est un projet qui donne au suivant, qui donne du temps aux maraîchers et maraîchères, qui donne les surplus à des organismes qui eux les donnent au suivant en produits frais ou transformés et qui donne aux bénévoles qui eux aussi donnent à des parents ou personnes qui ne peuvent être bénévoles », partage-t-elle. 

Il y a une dizaine d’organismes partenaires à travers la MRC d’Arthabaska qui viennent chercher les fruits et légumes donnés par les maraîchers. « Au moment de la distribution des surplus de légumes, on dirait chaque fois une fête des couleurs où dansent le rouge des tomates, l’orange des carottes, le vert tendre des laitues. Dans l’air empli du rire des bénévoles flotte une odeur de générosité, de partage, de solidarité. Et chacun repart avec les bras chargés de légumes bien mûrs et si heureux d’avoir été sauvés qu’on pourrait presque les entendre nous dire merci », a exprimé Maureen Martineau, d’Action Environnement Tingwick, Le Frigo collectif. « Un merci qui fait écho au nôtre : merci au grand cœur des maraîchers, merci aux cueilleurs, merci aux fées d’Artha-Récolte. Grâce à vous, les citoyens de notre village n’ont jamais mangé autant de carottes, ont découvert la rabiole et hésitent encore un peu devant le radis daikon…mais ça viendra. »

« Encore une fois, la région se démarque grâce à son secteur agroalimentaire, mais également par la capacité des organisations du territoire à travailler ensemble pour le mieux-être de la population. Bravo à l’ensemble des acteurs pour cette réussite », a félicité le préfet de la MRC d’Arthabaska et maire de Kingsey Falls, Christian Côté.

Fort de son succès, Artha-Récolte sera de retour l’an prochain pour une troisième année. Pour toute information, on peut consulter le site Web artharecolte.com.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Comment
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Douville
Douville
1 mois

Bravo à vous les gens généreux et, conscients de la fragilité des êtres dépourvus.
Vous êtes probablement des elfes ,en particulier en cette période si symbolique.