Isabelle Voyer : une personne d’exception

Tribune libre

Isabelle Voyer : une personne d’exception
(Photo : Archives)

Quel beau témoignage que ce documentaire de la TVCBF pour une personne d’exception que j’admire profondément. 

Nos parcours sont très différents. Dans la vie, chacune et chacun a sa personnalité et fait avec. Isabelle, pour moi, a une personnalité enviable. J’aime l’amour pour l’autre qui émane d’elle. J’admire sa longévité pour la cause : 40 ans au service de l’autre et ça continue. 

Quarante ans à penser à l’autre, à le placer au cœur de son action quotidienne; si cette longévité n’est pas le témoignage éloquent de ce qu’est l’authenticité et la nature profonde d’un individu, je me demande ce qui peut l’être davantage. 

On me dira que je suis dithyrambique et que j’en mets beaucoup; ce n’est pas faux. En même temps, il y a beaucoup à dire sur elle et il est vrai que je suis impressionné devant elle. 

Et il est vrai aussi que lorsqu’une population a en son sein ce genre de force active qu’est Isabelle avec d’autres, cette population est privilégiée.

C’est Claude Morin qui, au fil du témoignage, raconte qu’il y aurait un film à faire sur elle. Encore là, je suis tout à fait d’accord. Pas sûr cependant que son humilité le serait. Faudrait lui dire à Isabelle, pour la rassurer, que le film ne parlerait pas d’elle, que ce serait un film sur l’amour de l’autre qui inspire l’espoir.

Faudrait lui dire :  » Isabelle, on ne parlera pas de toi. On va parler de l’amour qui nous permet de croire que le monde arrive à être meilleur ».

Oui, je suis impressionné par Isabelle Voyer, et j’ai du mal à ne pas m’épancher; mais elle m’inspire bien davantage. 

Chacun, chacune a sa propre personnalité en venant au monde. On ne choisit pas. Si ça avait été le cas, j’aurais choisi entre la Musique ou Isabelle Voyer (entendre, ici, quelqu’un comme elle). Les deux sont la bonté du monde qui persiste et signe.

Claude Raymond

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires