MRC des Sources : de la stabilité au conseil des maires

Par Ariane Aubert Bonn, Initiative de journalisme local

MRC des Sources : de la stabilité au conseil des maires
Hugues Grimard (Photo : Jessica Garneau, Archives - La Tribune)

La MRC des Sources sera peu changée à la suite des élections municipales. Avec un seul poste de maire en élection à Danville autour de la table, tous les autres visages représentant les municipalités du secteur restent les mêmes.

Hugues Grimard est réélu à Val-des-Sources, Philippe Pagé reprend les rênes de Saint-Camille, Pierre Therrien est toujours en tête de Saint-Adrien, René Perreault est toujours en tête de Saint-Georges-de-Windsor, Jocelyn Dion demeure maire de Wotton et Serge Bernier poursuit à Ham-Sud. Les 15 000 habitants du secteur seront représentés par une majorité de visages de retour pour un mandat supplémentaire.

Le préfet sortant, Hugues Grimard, commente la situation. « C’est une stabilité qu’on observe, dans notre MRC. » Le conseil des maires devra nommer un préfet à la reprise de ses activités. Mais d’ici là, Hugues Grimard se souvient de ce qui attend sa région à la reprise du travail. 

Gérer la croissance

Parmi les projets sur la table depuis quelques années, il cite le développement du parc du mont Ham. « Il faut assurer les opérations et améliorer la route 257 qui mène à ce parc. On travaille fort avec le gouvernement pour mettre à niveau cette infrastructure-là. C’est bien beau emmener 55 000 personnes par année au parc régional, mais il faut une route carrossable en tout temps pour espérer beaucoup plus de ce produit d’appel. »

Le secteur en plein développement économique doit être prêt à accueillir davantage de population. « Plus on développe de nouveaux emplois, plus ça attire de gens chez nous et plus nos services sont sollicités. Donc, il faut qu’on gradue tout en même temps et non développer sans être prêts à recevoir des gens », souligne M. Grimard. « Il faut penser à de nouveaux développements domiciliaires. On est une MRC en croissance. Il faut préparer l’ensemble de l’habitat pour recevoir adéquatement nos gens », anticipe le préfet sortant.

Pour attirer de la main-d’œuvre dans les entreprises locales, la MRC s’attarde au problème des places en garderies, notamment. Le préfet sortant ajoute : « On travaille depuis deux ans sur l’attractivité de notre MRC. Il y a le développement du quartier Jeffrey que la MRC supporte. Tous les créneaux économiques comme le centre d’innovation minière et le centre des matières bio-sourcées vont emmener la création d’entreprises ». M. Grimard évoque que les secteurs des produits métalliques, de la pharmacologie et technopole du magnésium sont en plein essor. La MRC a également lancé la mise à jour du plan de développement des secteurs agricole et forestier. 

Hugues Grimard rappelle que la fibre optique sera disponible sur tout le territoire de la MRC des Sources d’ici septembre 2022. « Pour les travailleurs autonomes, on a un milieu de qualité à offrir si on maintient des services de proximité.»

Concernant ces services, l’unité d’hospitalisation de Val-des-Sources est fermée depuis plusieurs mois, faute de personnel. « On avait un centre de santé de qualité avec des services exceptionnels pour une ville de notre taille qui rend des services à notre MRC et celles autour. On doit le préserver si on veut attirer des gens et il faut continuer de se préoccuper de ce qui se passe dans notre système de santé. Je comprends que la pénurie de main-d’oeuvre un enjeu national, mais quand l’enjeu va être réglé il va falloir qu’il y ait une réouverture du centre », exige-t-il. Présentement, le milieu bénéficie uniquement d’une urgence 24 heures. 

Prendre soin de la population en place

Au-delà du développement économique, la MRC des Sources voit son milieu se mobiliser pour assurer son bien-être. Le responsable des dossiers de santé et psycho-sociaux à la MRC, Philippe Pagé, affirme que les organismes communautaires travaillent de concert avec les instances municipales pour améliorer le taux de diplomation des jeunes et diminuer la nécessité de signalements à la DPJ.  « On a un réseau communautaire très fort et on s’en sert à bon escient pour avoir une population plus instruite et en sécurité. »

M. Pagé ajoute qu’il est important de travailler sur l’attractivité de l’école secondaire en place dans la MRC, qui perd des jeunes au profit de programmes spécialisés dispensés ailleurs. 

Particulièrement touchée par les contrecoups de la pandémie, la MRC des Sources est en train d’implanter en partenariat avec le CIUSSS et la communauté un réseau d’Éclaireurs pour permettre de mieux prendre en main les citoyens qui en ont besoin. « La MRC ne peut pas porter ça seule, il faut une mobilisation de territoire », dit M. Pagé.

La Tribune

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Comments
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires